Que des importants rendez-vous pour les petits Grenadiers

Les mois d’octobre et de novembre 2017 s’annoncent chauds et très chauds pour les équipes nationales de jeunes. Si les petits Grenadiers sont invités à prendre part à un tournoi international en France, les filles U17 et U20 disputeront, en Haïti et à Saint-Kitts et Nevis, deux importants tournois qualificatifs à la Coupe du monde de leur catégorie. « Je veux vous assurer, malgré des handicaps énormes, que nos jeunes n’ont jamais été si forts », tels sont les propos tenus par le président de la Fédération haïtienne de football.

Publié le 2017-09-12 | Le Nouvelliste

Sport -

Les petits Grenadiers invités en France

Auréolés de leur belle prestation aux USA, nous dit Yves Jean-Bart, les petits Grenadiers sont invités à jouer en France une compétition de grande envergure. A ce sujet, le Dr du football ajoute : « Pour les garçons comme pour les filles, on travaille durement. Nos jeunes garçons viennent de faire un sans-faute à la Concacaf U15 en Floride. Ce qui nous a valu d’être invité au « Mondial de Montaigu » en France l’an prochain. C’est un tournoi très élevé regroupant de grandes équipes de 16 ans chaque année. On aura l’occasion de jouer contre la France, le Brésil, l’Angleterre, la Russie, le Portugal, entre autres. Ce sera du très haut niveau dans la perspective des éliminatoires de la Coupe du monde U17 de l’année prochaine. »

Les U17 et U20 filles seront au rendez-vous

Faisant allusion aux filles, le président de la FHF a apporté les précisions suivantes : « Nos filles U17, après leur belle démonstration à Minnesota (USA) où elles ont gagné neuf rencontres, préparent la Coupe des nations de la Caraïbe qui se joueront au stade Sylvio Cator du 14 au 23 octobre. Nos filles U20, après leur brillante première place au premier tour, voyageront du 20 au 28 novembre à St-Kitts et Nevis pour disputer le championnat de la Caraïbe, qualificatif à la phase finale de la Coupe du monde de la FIFA, France 2018 ».

Haïti se prépare dans des conditions difficiles

Si l’on se fie aux propos du Dr Jean-Bart, grâce aux efforts consentis par la fédération, les équipes juvéniles haïtiennes se préparent : « Des rendez-vous majeurs que nous préparons activement du moins sur le terrain, mais avec de lourds handicaps dans cette préparation comme par exemple, un régime alimentaire adapté, un travail physique pas comme nous l’aurions souhaité et surtout, des matchs amicaux qui ne sont pas possibles. »

« Et puis, l’inquiétude, c’est le fait que notre école à « CAMP NOUS » a du mal à fonctionner. Nos professeurs n’ont pas été payés par le ministère de l’Education nationale et de Formation professionnelle (MENFP) depuis plus de quatre ans. Ce qui nous fait recourir à des acrobaties pour assurer la scolarité de nos jeunes. En ce moment, la chaleur perturbe cette préparation. Par exemple, les entraînements que nous sommes obligés de conduire le jour alors que nous avons un système d’éclairage disponible ».

« Mais je veux vous assurer, malgré ces handicaps énormes, que nos jeunes n’ont jamais été si forts. Ils se dénfoncent à l’entraînement car ils savent que les fans attendent beaucoup d’eux et surtout au nom de leurs efforts. Il y a la possibilité d’entrer au firmament de la gloire et du professionnalisme. Ces derniers jours, nous avons renforcé la préparation et les randonnées du côté de « Morne à Cabri » trois à quatre fois par semaine. Que je sache, ce sont là l’un des instruments pour les étoffer physiquement ».

Dans l’attente de ces rendez-vous importants pour les petits et jeunes Grenadiers, le public haïtien est invité à supporter les U17 filles qui auront à affronter du 16 au 24 octobre, dans le cadre de la Coupe caraïbe des nations, les équipes de Porto Rico, Cuba, Jamaïque, Trinité et Tobago et Bermudes.

Réagir à cet article