Lol Fest : Donel Jack’sman fait salle comble à Café 36

L’humoriste français Donel Jack’sman était à Café 36, ce lundi 11 septembre 2017. Invité au pays dans le cadre du premier festival international du rire en Haïti, Lol Fest, le comédien a cocassement dépeint plusieurs facettes de la réalité haïtienne dans ses blagues. Une initiative plutôt réussie vu que l'assistance, qu'il a d'ailleurs fait participer au spectacle, n’a cessé de rire au cours de la prestation de l’artiste qui a duré une cinquantaine de minutes.

Publié le 2017-09-12 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

Jack’sman a démarré son show en se moquant du fait que la chanson « Bang Bang » de feu Carimi soit souvent utilisée pour présenter la musique compas. Qu’il était grand, son étonnement quand, arrivé ici, il a découvert que non seulement le titre est antique mais que le groupe n’existe plus. L’humoriste a présenté la drague Haïtienne comme plus facile que la Française. Ce serait plus facile de draguer une Haïtienne qu’une française, moins de bla-bla avec l'Haïtienne. Compliment ou insulte?

Par la suite, Jack’sman a plaisanté sur les mariages haïtiens : lorsqu’elles sont trompées, ce qui arrive très souvent ici, les femmes mariées font comme si elles ne le savaient pas, les hommes haïtiens eux, en tout cas la majorité, ont au moins une maîtresse, au vu et au su de tous, normal ? Venez dire que c’est faux? L’homme haïtien (qu’il soit célibataire ou marié) jette ses filets partout où il passe, il essaie de trouver une copine, peu importe laquelle! Il drague tout ce qui bouge. Vrai ou faux?

En tout cas, Donel Jack’sman a saisi en un rien de temps, certaines subtilités de notre quotidien. Pour cause, les vannes du comédien ont certainement ravi les nombreux participants qui ont rempli la salle du Café 36, un établissement que le comédien n’a d’ailleurs pas hésité à remercier pour son service. Du coup, le manque de service et surtout la lenteur en Haïti ont été l’objet de parodie. De son expérience au pays, d’où il a puisé ses blagues, Jack’sman a eu le temps de saisir une autre particularité des Haïtiens, une fierté, comme il l’a nommée : « Vous, les Haïtiens, vous êtes tellement fiers que vous ne dites jamais que vous n’avez pas ou ne savez pas. » Il cite l’exemple d’un restaurant où l’on ne dit presque jamais que l’on n’a pas un plat même si les restaurateurs savent parfaitement ne pas l’avoir, il faut aller vérifier d’abord quitte à faire perdre son temps au client. C’est bien connu. Donel Jak’sman a parlé de tout et de rien. Les clubs haïtiens n’ont pas été exempts de ses blagues « le mec, il a acheté un 20 m² et il veut faire entrer tout le monde dedans ».

L’on a ri des blagues de l’artiste. Et, lors même que certaines vannes avaient un soupçon de sexisme pour qui avaient bien écouté, on ne pouvait s'empêcher d'acquiescer à la majorité de ces dernières. De sa personne, passant par le racisme, les femmes, les hommes, les couples, le service qui est quasi inexistant en Haïti et même sur les Antillais, l’homme au maillot, -comme on le surnomme-, a raillé de belles facettes de la réalité haïtienne, d'ailleurs le spectacle en question était baptisé « Dire la vérité ». Et bien entendu, il ne nous a pas ratés !

Réagir à cet article