Le magicien Yann Frisch a émerveillé l’Institut français en Haïti

Publié le 2017-09-12 | Le Nouvelliste

Culture -

Le magicien Yann Frisch a réalisé des performances magiques, le samedi 9 septembre 2017, à l’Institut français en Haïti, accompagné de la dramaturge et anthropologue Valentine Losseau pour une rencontre entre magie, poésie et croyances. Les chaises de l’Institut étaient remplies et les gens, ébahis et ahuris, se sont questionnés sur cette chose mystérieuse qu’est « la magie artistique ».

Il est écrit que Yann est fasciné depuis l’enfance par les techniques magiques et se perfectionne au jonglage et au clown. Champion de France puis d’Europe de magie en 2011 avec le numéro Baltass qu’il tourne partout en France et à l’étranger, il est également sacré champion du monde de magie close-up avec ce même numéro, qui crée par ailleurs le buzz sur YouTube avec une vidéo ayant enregistré plus de 4 000 000 de vues en trois semaines. C’est cet homme très en vue que l’Institut a reçu pour une conférence-spectacle sur la magie. Une activité qui a retenu l’attention de tous.

À chaque tour de Yann Frisch à l’Institut français en Haïti, les gens du public sont émerveillés. Ils ont automatiquement mis une main sur la bouche, ce qui exprime leur ébahissement face aux jeux du magicien. Yann est un magicien qui détient une parfaite maîtrise de son art et ses tacts se faisaient sentir par la facilité qu’il a à créer le suspense chez l’autre. Avec la magie artistique de Yann, grands ou petits, cela vous capte l’attention et vous transporte très loin sur un terrain de profondes réflexions.

Lors de la conférence de Valentine Losseau, la dramaturge et anthropologue a, d’entrée de jeu, défini différents types de magie, tels que les .magies religieuse, rituelle, médicale, artistique, etc. Et Yann, a-t-elle dit, « appartient à la magie artistique, c’est-à-dire qu'il n’a pas de vrais pouvoirs. Dans l’exercice de son art, tout absolument est truqué ». Elle a souligné au passage que la magie artistique ou la magie de spectacle est un art de l’illusion et de l’émerveillement.

« Même si on sait que c’est truqué, c'est quand même magique », a-t-elle dit. Une façon d’évoquer le paradoxe qu’il y a dans la magie artistique, surtout dans le rapport que les spectateurs entretiennent avec les tours du magicien. Ainsi donc, la question du vrai et du faux paraît-elle maintenant ambiguë. Ce qui fait que les croyances qui appartiennent à chaque culture, interviennent, a-t-elle évoqué. « Car tous les peuples ne sont ou ne seront pas sensibles au même degré aux tours de magie que Yann réalise. C’est aussi le cas de tous les magiciens de spectacle. En Haïti, on peut rester émerveillé face à un tour de Yann, alors que dans un autre espace culturel, ce tour peut carrément passer l'inaperçu ».

Dans cette perspective, on a compris que la magie, tout comme la poésie, est mêlée de terre. D’où une grande considération spatio temporelle faite par la conférencière sur le rapport que l’homme peut développer avec les différents types de magie et plus précisément, celle artistique. Cette magie qui a permis à Yann Frisch de venir en Haïti et de donner plusieurs prestations, que ce soit à la FOKAL ou à l’Institut français en Haïti.

Réagir à cet article