CAD RETRO: les promesses ont été tenues

La dernière fois que j’ai vu CAD (Coopération des artistes pour le développement) jouant des chansons rétro, je n’arrivais pas à savourer pleinement la prestation parce que je ne connaissais pas les paroles. M te fimen kont mwen afin d’arriver au moins à jouir d’une partie du spectacle. Pour ce 10 septembre à le Villate, m te di sa p ap pase konsa. J’ai révisé mes grands classiques chrétiens et, heureusement pour moi, je connaissais déjà la plupart des compositions du pasteur Claude Louissaint. J’ai pu donc en profiter jusqu’à la dernière goutte... Coup d’oeil sur une soirée exceptionnelle.

Publié le 2017-09-12 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

Lynda Joseph et Kensley Alexandre sont les premiers à se produire aux côtés du groupe CAD. L’initiateur de la soirée investit la scène et emmène son public dans son sillage avec des interprétations sans faille. Je me déplace un moment. Le temps de revenir, tout moun gentan yon ti pa douvan, yon ti pa dèyè. Avec un Jean Elie Brutus au top de sa forme, CAD met le feu et s’en va. On doit baisser un peu le tempo. On est essouflé, en sueur, heureux mais il nous faut souffler un peu.

Nicky Christ est appelé à faire la transition. Il prend le micro et tient le public en haleine avec une performance pleine d’humour et montrant encore l’étendue de son talent. Suivront ensuite les membres du groupe CAD dans des prestations individuelles. On aura donc dans ce registre Romy Laguerre, Stéphie Pierre et Johny Torsel puis on enchaîne avec la sensation de la soirée.

Robert Auguste, ancien animateur à Radio Lumière, viendra annoncer en grande pompe l’invité de la soirée, le Pasteur Claude Louissaint. Et le ténor tant attendu n’a pas déçu. Revisitant ses plus grands tubes, le pasteur Louissaint a fait des heureux dans l’assistance qui reprenait en choeur ses chansons. Et cette fois, j’en faisais partie. Pas de bat bouch, ni fimen, j’ai chanté à gorge déployée, ravie de voir que je connaissais même certaines chansons que ceux de sa génération n’arrivaient pas à reprendre avec lui.

Pour cette édition de CAD rétro, la nouvelle génération n’a pas fait que reprendre les musiques de ses prédécesseurs. Elle a aussi chanté avec eux. On a eu donc un duo inédit entre Nicky Christ et le pasteur Claude Louissaint sur une mélodie assez connue. La star du jour a également chanté avec son fils, Kelly Louissaint, musicien et pasteur. Claude Louissaint n’a pas manqué son duo avec sa chanteuse préférée, comme il l’appelle, Véronique Pierre. Après un temps assez long sur scène, il remet le micro aux responsables de CAD qui avaient décidé de clore la soirée. C’était sans compter sur l’enthousiasme du public, qui, ne voulant pas partir, a réclamé Peterson Saint-Dic. Le temps des négociations entre l’assistance et les organisateurs, certains sont partis, mais ceux qui sont restés ont eu droit à une animation de tonnerre. Peterson Saint-Dic termine la soirée en beauté en faisant un “jam” avec les autres artistes du jour. Moun ki te ale yo pèdi. Compas, variations, pas de danse, ça a payé de rester jusqu’à la fin.

La soirée a été l’occasion pour CAD d’honorer le travail du pasteur Louissaint en lui offrant une plaque “Honneur et Mérite”. Sur le plan musical, CAD RETRO a tenu ses promesses. On espère seulement que la prochaine fois, le local choisi permettra d’accueillir correctement le nombre de participants qui voudra jouir de cette ambiance extraodinaire.

Réagir à cet article