Coopération bilatérale/ Formation

Trois boursiers haïtiens pour des études de master en Angleterre

Licenciés dans différents domaines, trois jeunes Haïtiens sont sélectionnés pour le programme de bourse «Chevening» du Royaume-Uni pour la période 2017-2018. Ces boursiers quitteront le pays dans quelques jours pour compléter leurs maîtrises au sein d’une université britannique. Ils sont partis avec la motivation de revenir au pays munis d'outils leur permettant d'ajouter une pierre au processus de reconstruction de la première République noire du monde.

Publié le 2017-09-08 | Le Nouvelliste

Economie -

Ces jeunes Haïtiens ont participé à un processus de sélection rigoureux avant d'être choisis parmi plus de 1 765 individus de plus de 141 pays à travers le monde. Détenteurs d’une licence, ces boursiers auront l’opportunité de compléter leurs maîtrises au sein d’une université britannique tout en découvrant la culture et les valeurs anglaises. Il s’agit de Kensley Blaise (maîtrise en économie à University of East Anglia) ; Myriame Farah François (maîtrise en développement international à Université de Birmingham) et Marc Pascal Gaetjeen Desmornes (maîtrise en politiques mondiales en matière de migration, culture et santé à Queen Mary, University of London).

Sharon Isabel Campbell, ambassadeur du Royaume-Uni, de la Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord en Haïti, a confié que le programme de bourses d’études « Chevening» est un prestigieux programme mondial de bourses du gouvernement britannique qui existe depuis 1983 et qui est offert dans plusieurs pays dans le monde dont Haïti. Financé par le ministère britannique des Affaires étrangères et d’autres organisations partenaires, ce programme offre deux types de bourse – des bourses d’études et des bourses pour la recherche. Les bourses d’études sont généralement pour une durée d’une année dans un programme de maîtrise en anglais, dans les plus grandes universités britanniques.

«Nous voulons promouvoir le programme « Chevening » afin de le faire connaître à davantage de personnes. Nous voulons aller chercher ces candidats qui sont des leaders nés et qui feront une différence en Haïti. Nous aimerions voir de plus en plus d’Haïtiens qualifiés postuler à ce programme. Aussi, nous demandons à tous ceux et à toutes celles qui, au sein de l’institution ou parmi leurs contacts, connaissent des individus qui feront d’excellents candidats pour le programme « Chevening » de les encourager à postuler», a déclaré la diplomate.

Plus loin, l’ambassadeur Sharon Isabel Campbell a fait savoir que les principaux critères d’éligibilité à ce programme sont les suivants : être de nationalité haïtienne, détenir un diplôme universitaire et avoir deux années d’expérience de travail. Aussi, vu que la langue d’étude est l’anglais, il est important que le candidat soit en mesure de démontrer ses compétences linguistiques au moment de la soumission de sa candidature et pendant l’entrevue s’il est sélectionné. Les appels à candidatures pour l’année 2018/2019 sont présentement ouverts jusqu’au 7 novembre 2017. Les personnes intéressées doivent lire les lignes directrices en ligne à www.chevening.org et démontrer comment ils satisfont aux exigences de sélection du programme «Chevening» avant de soumettre leur candidature. Des informations sur les domaines d’étude qui varient selon le pays sont disponibles à www.chevening.org/haiti.

Parallèlement, la diplomate a informé que depuis le retour de l’ambassade britannique en Haïti en 2013, neuf cadres haïtiens ont déjà bénéficié du programme Chevening. Parmi eux, plusieurs ont accédé à des positions d’influence dans différents secteurs. L’actuel ambassadeur d’Haïti près le Royaume-Uni et l’Irlande du Nord, Bocchit Edmond, est un ancien boursier du programme «Chevening».

Interrogée sur le suivi qui sera fait pour s’assurer que ces boursiers retournent en Haïti après l’obtention de leur diplôme, la diplomate a souligné que l’une des exigences de la bourse «Chevening» est que le candidat revienne chez lui pour y travailler pendant au moins deux années. Il faut aussi noter que le but initial du programme «Chevening» est de former des individus qui seront de futurs leaders et dirigeants dans leurs pays.

« C’est un point sur lequel nous insistons beaucoup lors de l’entrevue avec les candidats. Nous discutons de leurs motivations, de leurs objectifs à long terme ainsi que de leur engagement vis-à-vis d'Haïti. Nous voulons nous assurer que ceux qui postulent et qui reçoivent la bourse n'aillent pas s’engager simplement dans leur propre avenir, mais dans un avenir où ils se voient travailler au bénéfice d’Haïti et à son développement», a-t-elle ajouté.

Selon l’ambassadeur, les relations entre Haïti et le Royaume-Uni datent de très longtemps. En effet, Haïti est le premier pays des Caraïbes avec qui le Royaume-Uni a entretenu des relations. L’accréditation d’envoyés extraordinaires a par la suite renforcé ces liens. Il existait même dans le temps un consulat britannique à Port-au-Prince et un autre au Cap-Haïtien. En 1966, le Royaume-Uni a fermé son ambassade à Port-au-Prince et l’a rouverte en juin 2013, soit 47 ans après. L’ambassade britannique en Haïti est une ambassade politique qui a pour rôle de garantir des relations politiques entre le Royaume-Uni et Haïti. Même si les deux pays n’ont pas de coopération bilatérale, il n’empêche que la contribution du gouvernement britannique dans des programmes en Haïti demeure considérable.

Réagir à cet article