Vers un remake Haïti – Brésil au stade Sylvio Cator

Éliminés de toutes compétitions régionales et internationales, les Grenadiers, qui doivent affronter le Japon le 10 octobre en amical, pourraient rencontrer l’équipe nationale du Brésil, déjà qualifiée pour la phase finale de la Coupe du monde de la FIFA, Russie 2018, pour marquer le départ des forces onusiennes d'Haïti.

Publié le 2017-09-08 | Le Nouvelliste

Sport -

À la question «Haïti va-t-elle réellement affronter l’équipe nipponne en match amical en octobre prochain » ? Yves Jean-Bart, président de la Fédération haïtienne de football (FHF), a répondu : « Oui. Nous avons toujours une grosse cote sur le plan international. Nous avons, pendant les trois dernières périodes de la FIFA, reçu beaucoup d’offres de matchs amicaux via notre agent Publicidades. Ce dernier ne fait que négocier avec plusieurs autres compagnies et grosses sélections nationales. Avec le Japon, justement, nous avons conclu la rencontre le 10 octobre. Selon les résultats des rencontres des éliminatoires de la Coupe du monde de la FIFA, Russie 2018, il existe une autre possibilité de match aussi pour le 6 octobre. Pour le mois de novembre, nous sommes sur la bonne voie pour rencontrer des équipes venant d’Europe. Pour l’heure, on attend. »

Le Dr du football en a profité pour faire cette remarque : « Vu nos moyens financiers précaires, nous sommes dans une position inconfortable, obligés d’attendre des invitations de l’extérieur alors que nous aurions pu, nous aussi, organiser des matchs avec possibilité d’engranger à domicile davantage de points au classement mondial de la FIFA. Malheureusement, n’ayant ni sponsor, ni budget, nous sommes tributaires des invitations d’équipes étrangères, diminuant significativement nos chances d’accumuler plus de points au classement. Le rang que nous occupons ne reflète pas la valeur d’ensemble de nos équipes nationales. À part les compétitions, nous ne jouons pas de match à domicile ».

Plus loin, Dadou ajoute : « Notre équipe nationale souffre d’un terrible handicap, l'absence de fonds et de ressources. Pas moyen donc d'organiser de ministages ou des rassemblements ponctuels qui permettraient de travailler plus sereinement, et surtout pas moyen de jouer en amical ici en Haïti. »

Haïti – Brésil, il y a toujours un mais...

Sur les ondes de la radio Ibo, le 2 septembre, le sénateur Pierre-Paul Patrice Dumont a fait mention d’une éventuelle rencontre amicale qui devrait en principe mettre aux prises les équipes nationales d’Haïti et du Brésil à Port-au-Prince, soit une sorte de «remake» de la rencontre disputée le 18 août 2004 au stade Sylvio Cator, après le départ de l’ex-président de la République Jean Bertrand Aristide. Deux jours plus tard, l’ambassadeur du Brésil en Haïti, Fernando Vidal, aux micros de RFM, confirmait l’information en disant : « Ce sera une sorte de remake du match disputé en août 2004 pour favoriser la paix en Haïti. Cette fois, il se jouera pour marquer le départ de la Minustah. Ronaldinho pourrait à nouveau accompagner l’équipe du Brésil. Les autorités brésiliennes mettent tout en oeuvre pour la réalisation de cet événement ».

S’exprimant à ce sujet, le président de la FHF, qui laisse planer certains doutes, a fait le commentaire suivant : « Le match contre le Japon nous permettra de relancer les activités de l’équipe nationale et de préparer les rendez-vous officiels de l’année prochaine. En novembre, nous chercherons encore à moins que ne se concrétise le projet de match de la solidarité avec la venue de la sélection nationale du Brésil, la grosse équipe du Brésil, pour une sorte de « remake » du match pour la paix du 18 août 2004. »

Le 3 août dernier, Ronaldo, membre de la Seleçao victorieuse des Grenadiers (6-0) au stade Sylvio Cator, le 18 août 2004, a publié sur sa page Facebook des images rappelant ce match amical. Si le match amical entre Haïti et le Japon est confirmé pour le 10 octobre, on va devoir attendre pour savoir s’il y aura un nouveau match Haïti – Brésil au stade Sylvio Cator.

Réagir à cet article