Haïti/Production de citrus

Toujours pas de variétés résistant au citrus greening

En Haïti, les citrus se font de plus en plus rares. Dans certains endroits réputés zones productrices de ces agrumes, on ne les retrouve presque plus. Depuis 2011, une grave maladie dénommée citrus greening attaque cette famille de plantes et les nombreuses recherches qui sont réalisées afin de traiter les plantes infestées accouchent des résultats de loin inférieurs aux attentes des producteurs. Le monde scientifique ne trouve, jusqu’à présent, aucune espèce résistant à cette maladie.

Publié le 2017-09-06 | Le Nouvelliste

Economie -

C’est un constat, tous les citrus sont sensibles au citrus greening. Cette maladie qui se propage à partir d’un insecte est en train d’anéantir la production de cette famille de plantes dans le pays d’autant plus qu’il n’existe pas vraiment de vergers de citrus. L'infection se traduit, selon les spécialistes, par un blocage de la production de sève au sein des plants où a été implantée la bactérie. Ainsi, la plante une fois infestée, dépérit graduellement jusqu’à son anéantissement. Le seul remède efficace demeure alors le repeuplement.

Actuellement, c’est le flou total. La solution n’est pas pour demain, selon le directeur du service de protection des végétaux au ministère de l’Agriculture, Jean Frisner Clavéus. «Dans une certaine mesure, les citrus ne se cultivent pas, explique-t-il, sur de grands espaces. Il n’y a donc pas lieu dans le pays de parler de grandes plantations de citrus. Ce qui rend encore plus difficile le processus de repeuplement orchestré par les autorités gouvernementales. Les rares progrès réalisés jusqu’à présent sont à l’actif des initiateurs de projets bien structurés comme les responsables d’Agri-Supply. Ces derniers, à travers un protocole d’accord signé en juin 2016 avec le ministère de l’Agriculture, s’étaient engagés à propulser la production du citron dans le pays.

Selon les clauses de l’accord en question, Agri-Supply devrait distribuer des plantules sur l’ensemble du territoire. Il s’agissait de la production de plus de sept millions de plantules de citron au cours des cinq prochaines années en vue de les distribuer aux planteurs des dix départements. Le travail du ministère consiste en partie à coordonner la distribution tout en assurant la promotion de l’agro-business dans tout le pays. En effet, tout porte à croire qu’il n’existe pas d’autres moyens pour tenir en vie la production de citrus que par le repeuplement bien ordonné.

En vue de montrer la voie aux potentiels producteurs, Damien continue de multiplier les initiatives. Un nouveau projet vient d’être lancé, toujours dans le but de relancer cette production à travers le pays. Les autorités sont conscientes de l’ampleur de la situation. Ainsi, des séances de formation ont été tenues notamment dans les grandes zones de production. Pour ralentir la propagation de la maladie, plusieurs formes de lutte ont été adoptées. Ainsi, avec le support du ministère, si l’on en croit le directeur de la production végétale du ministère de l’Agriculture, Philippe Patrice Charles, les producteurs sont appelés à produire sous serre afin de forger des boutures saines dans l’optique de les insérer dans un second temps aux plantes matures. On compte environ une dizaine d’années entre le temps de l’infestation de la plante et sa mort complète.

Les autorités ne cessent de rappeler qu’il est de plus difficile de régénérer les plants touchés. Les antibiotiques ne s'administrent pas ordinairement sur les plantes. Seule la modification génétique pourrait permettre d'empêcher la prolifération de la maladie. Le citrus greening, fait savoir M. Charles, se développe dans les arbres suite à l'implantation d'une bactérie appelée Candidatus Liberibacter par le Psylle qui est un insecte très présent dans les milieux de production d’agrumes.

Découverte vers la fin de 2010, cette maladie provoque la détérioration graduelle de la plante. Ce qui signifie qu’elle a une incidence négative sur l’économie des ménages et dans la balance commerciale du pays. Les citrus sont utilisés en Haïti dans la fabrication, entre autres, de l'huile, de la liqueur, des confitures… Ainsi, tous les producteurs souffrent de la baisse de la production. C’est un vrai manque à gagner pour le secteur agricole.

Réagir à cet article