Le Collectif des anciens étudiants haïtiens de l'Afrique et du Venezuela écrit à Josué Pierre-Louis

Publié le 2017-09-05 | Le Nouvelliste

Société -

À : Monsieur Josué PIERRE LOUIS

Coordonnateur général de l’Office de management

et des ressources humaines (OMRH)

En ses bureaux.-

Nous, le Collectif des anciens étudiants haïtiens de l'Afrique et du Venezuela (CAEHAV), composé de jeunes cadres bénéficiaires de bourses d'études de l'État haïtien, suite au séisme du 12 janvier 2010, dans le cadre d'une coopération bilatérale avec les pays respectifs: Bénin, Sénégal et Venezuela,

réclamons de droit notre intégration.

En effet, cette coopération avait pour motifs principaux le renforcement de l'administration publique et la mise en application des compétences acquises au service de la nation. A ce propos, nous nous sommes retrouvés dans l'obligation d'exiger une fois de plus à l'État haïtien de respecter son engagement à travers ces points susmentionnés :

Considérant la décision de l'État haïtien d'octroyer des bourses d'études à des jeunes haïtiens pour les pays précités au motif de revenir au pays pour intégrer la fonction publique ;

Considérant la décision de l'administration Privert Jean-charles de matérialiser cet engagement de l'État haïtien qui consistait à nous intégrer dans l'administration publique ;

Considérant l'implication de l'Office de management et des ressources humaines (OMRH) - sous l'ordonnance de l’ancien Premier ministre Enex Jean Charles, - organe de gestion de la fonction publique et coordonnateur de notre programme d'intégration ;

Considérant que grâce au déclenchement du processus, certains parmi nous sont déjà nommés ;

Considérant le document (courrier électronique) envoyé aux institutions devant nous accueillir, notifiant que notre période probatoire serait rémunérée par le ministère de l’Économie et des Finances (MEF) ;

Considérant que depuis le mois de février, graduellement, nous avons démarré la période probatoire ;

Considérant que jusqu'à nos jours nous n'avons reçu ni gratification ni salaire ni lettre de nomination. Or il nous reste uniquement à être titularisé, comme nous l'a assuré l'OMRH ;

Considérant que le mois d'août nous fait déjà 6 mois de période de probation, délai maximal exigé par le décret sur la fonction publique, lequel délai a été exigé par le coordonnateur général adjoint de l'OMRH ;

Considérant que les rapports de la période probatoire sont positifs ;

Sur ce, nous exigeons sans condition :

- La nomination et la titularisation des 22 jeunes cadres qui ont été en période probatoire dans des institutions différentes ;

- La mise en stage puis la nomination des 54 autres jeunes qui sont concernés par ledit programme d’intégration ;

- La titularisation en fonction de notre niveau de formation ;

- La rémunération des 6 mois de la période probatoire effectuée par les 22 jeunes qui ont commencé depuis février 2017 ;

Ci-joints se trouvent certains documents attestant le bien-fondé de nos revendications.

Cc : - Primature

- Parlement

- La présidence

- Media

Les signataires :

- Francilloux FANFAN

- Bertrand Eugène Wisler JEAN

- Walky-Mary-O.BERNADIN

- Baby-Flore PYRAM

- Michelet JUSTE

- Ernst ST JOY

- Regnald JEAN LOUIS

- Federge ALEXANDRE

- Fedner LOUIS

- Oslène DERISME

- Stanley SAINTERANT

- Johnny ARISTENE

- Ronald LUBIN

- Mackenson DELVA

- Wichner LUBIN

- Jean Rony CELESTIN

- Nadia ROMILUS

- Synthia PIERRE

- Michel PIERRE

- Woodly JOSEPH

- Eliezer Ricardo JULES

- Wikensy Pierre ST HILAIRE

Réagir à cet article