Entre les lignes « Rebelle » de Rutshelle Guillaume

Je viens de me faire « Rebelle » de Rutshelle Guillaume! Et oui ! L’album tant attendu, sorti le 29 juin dernier, est disponible sur toutes les structures de vente en ligne. Avec 11 titres pour une durée de 47 minutes et 14 secondes, l’artiste nous présente un son lisse, agréable et très varié. Allez, je vous embarque !

Publié le 2017-08-11 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

Ce que je vous propose aujourd’hui, c’est un voyage idyllique à travers la musique. Au plus juste, celle de Rutshelle Guillaume. Son dernier disque en date intitulé « Rebelle », sorti en juin dernier et disponible sur toutes les plateformes de vente en ligne depuis le 30 du même mois, nous dévoile une Rutshelle mature, qui a gagné en expérience tant personnellement qu’artistiquement.

J’ai toujours pensé que la musique avait une langue universelle, une langue qu’on pouvait tous comprendre ; celle de l’humilité, de la paix. J’ai toujours pensé qu’elle était destinée à toucher nos cœurs et nos âmes. Elle exprime les sentiments, bien qu’elle soit incapable de les définir totalement. Donc sans les paroles, celui qui écoute reste sempiternellement dans un certain flou quant à la nature et l’objet du sentiment dont le musicien s’est inspiré. La musique apaise, elle est mystère. Elle est à la fois une infime partie d’un tout et le tout lui-même. Elle a cette capacité de faire mainmise sur nos sens et nous transporter dans un autre monde.

À travers les différents morceaux, on peut déceler ce mélange de douceur et de rage qui nous berce, et réveille en nous des émotions intenses comme le désir de vivre sa vie sans peur et sans contrainte. Si on ne se sent pas à sa place, qu'on souffre, on doit bouger, comme elle l’explique sur « Victorious », le tout premier opus de l’album, « Plus jamais de peurs... Plus jamais de pleurs... Plus personne n’a le droit de m’humilier, ce temps est révolu… Yeux dans les yeux ». Comme le dit Pierre-Jules Stahl dans L’esprit des femmes et les femmes d’esprit : « La douceur d’une femme est comme la patte d’un chat, serrez trop fort, vous en sentirez les griffes ».

« Denye wòn », « J’aime les gentlemen », « Sekrè », « Mwen sonje Ayiti », « Pour les siècles », « Rendez-vous au sommet» sont parmi les chansons retrouvées sur « Rebelle ».

Un album très diversifié et riche en musicalité. Kaléidoscope de rythmes et de styles. Des airs qui ne déçoivent pas. Du pop aux roots, du troubadour en passant par du compas et quelques notes de dancehall ou de rock n’ roll, il y en a pour tous les goûts ; même pour celles et ceux qui ne se laissent pas atteindre facilement par le son de la jeune chanteuse. Les arrangements de Fabrice Rouzier, Kéké Bélizaire et compagnie nous ont une fois de plus servis copieusement.

Sur des mesures tour à tour frénétiques et languissantes, les mordus de Rutshelle en ont pour leur compte. Les attentes sont amplement comblées! Par ailleurs, on s’attendait à un peu plus d’engagement et d’implication de la part de l’artiste sur le plan social, plus de textes incitatifs. Une « Rebelle » pousse au refus, à la récusation, à la non-soumission au statu quo. C’est vrai qu’on ressent cette douleur qu’elle refoulait pendant un moment; la représentante des « Fanm vanyan » s’en est bien servie d’ailleurs. En même temps, il manque un peu cette étincelle qui fait exploser le baril de poudre. En écoutant les titres, Rutshelle nous fait prendre conscience, mais pas agir. Toutefois, cela n’enlève en rien le groove qui fait danser. En attendant son prochain album, elle nous donne « Rendez-vous au sommet » !

Réagir à cet article