L’absence du traitement des eaux résiduelles en Haïti: un danger méconnu

Publié le 2017-08-08 | Le Nouvelliste

Idées & Opinions -

L'eau est l'élément principal pour la survie des êtres vivants. Partout sa disponibilité en qualité et en quantité suffisantes exerce une grande influence sur la qualité de vie. L'importance de l'eau est définie par son attribut de ressource d’usage multiple, par conséquent, elle représente un élément essentiel pour le maintien de la vie et le ménage urbain, l'approvisionnement commercial, industriel et rural, entre autres.

Chez nous, en raison de sa vaste exploitation en milieu urbain, les ressources en eau se dégradent, ce qui limite son utilisation comme élément vital, et qui entraîne la détérioration progressive de la qualité de vie, tant bien visible aujourd'hui.

Les eaux usées sont des effluents produits par l'activité humaine, qui doivent être collectés et subir un traitement approprié dans une station d'épuration avant d'être réutilisés et/ou retournés à l'environnement. L'eau de ménage, après avoir été utilisée devient polluée, et porte couramment le nom d’eau résiduelle. En fonction de leur origine, il existe cinq types d'eaux résiduelles: 1) le ruissellement urbain, 2) l’eau issue des activités domestiques, 3) l’eau issue des activités industrielles, 4) l’eau résiduelle d'infiltration et 5) celle issue des activités touristiques (1). Les eaux résiduelles et les excréments non traités contiennent souvent de nombreux types de contaminants (agents pathogènes, métaux lourds, hormones, etc.) qui peuvent avoir des conséquences néfastes sur la santé et sur l’environnement (2).

L'assainissement et le traitement des eaux résiduelles nous protègent de la contamination en les transportant loin des zones peuplées et en les transformant en formes moins dangereuses ou moins infectieuses. L'assainissement public aurait dû bénéficier de lois et règlements qui abordent les problèmes liés à l'eau. Par exemple, aux États-Unis, les premières lois sur l'eau protégeaient la navigation en empêchant l'introduction de déchets solides dans les eaux navigables.

Ampleur de la situation

Différentes études ont clairement démontré que l’absence d’une bonne gestion des eaux usées peut entraîner de graves retombées sur la santé publique. Karkiti et ses collaborateurs (3) ont clairement démontré que 39 pays ayant un système d’assainissement et un traitement inadéquat des eaux résiduelles enregistrent conséquemment une forte mortalité par des maladies liées à cette inadéquation. Cette étude réaffirme la nécessité d'un traitement de ces eaux afin d’alléger le fardeau de la morbidité et la mortalité dû aux contaminants.

Selon un article publié en juin 2014, Ojer-Usoz E. et collaborateurs (4) ont observé la présence de souches bactériennes résistantes à différents types d’antibiotiques malgré le traitement; tels résultats ont été confirmés par Hetty Blaak et collaborateurs (5) dans leur travail de recherche effectué en Hollande et publié en 2015. Force est de souligner que ces derniers ont décelé à travers leur étude un taux de bactéries résistantes plus élevé au niveau des eaux issues des activités hospitalières.

D’après le rapport mondial des Nations unies sur le développement des ressources hydriques en 2017 (6), en Amérique latine et dans les Caraïbes, la génération d'eaux résiduaires urbaines augmente en raison de plusieurs facteurs, par exemple la croissance de la population urbaine est passée de 314 millions en 1990 à près de 496 millions aujourd'hui et devrait atteindre 674 millions en 2050. Étant donné que, dans la plupart des pays de la région, il y a eu une expansion simultanée du traitement des eaux résiduelles collectées, cela devrait être aussi une des priorités majeures pour nos dirigeants.

En Haïti, la population n'est pas desservie par un système de traitement des eaux résiduelles (7), et dépend principalement des systèmes d'évacuation comme les toilettes et des fosses septiques. En conséquence, la quasi-totalité des eaux usées urbaines, y compris les déchets industriels, est déversése dans les cours d'eau d’à proximité sans aucun traitement. Les eaux côtières, en particulier celles qui sont situées en aval des grandes villes, ont été et sont encore très contaminées. En général, le système d'égouts urbains représente un défi encore majeur, car la collecte et l’ interception canalisées concentrent les déchets liquides dans une quantité limitée de points d'élimination.

Conséquences de l'absence de systèmes de traitement des eaux résiduelles

La population entre en contact avec ces eaux par absence d’un système d'évacuation, et par l’insuffisance du transport et de traitement. Elles atteignent les eaux côtières et maritimes, les eaux de surface et les nappes aquifères tout en les contaminant. À leur tour, ces grands réservoirs seront utilisés à d'autres fins telles que la pêche, les activités récréatives, l'irrigation agricole et même pour approvisionner les systèmes de captage d'eau potable, encore une fois, consommée par la population, créant ainsi ce qu'on appelle la contamination croisée. Les formes multiples auxquelles la population est exposée indiquent que les effets de la défaillance d’assainissement est non seulement lié à la santé publique et l'environnement, mais aussi à la productivité. Et au niveau macro, la pollution de l'eau affecte la compétitivité.

Ce qu’il faut retenir

L'épidémie de choléra de 1991 a été l'un des plus graves qui s’est produit au Pérou, avec un total de presque 323 000 cas et 2 900 décès signalés cette même année. En plus de Pérou, de nombreux autres pays ont également été affectés, avec un total de 391 000 cas et 4000 décès dans la région. Selon le journal El CONFIDENCIAL, environ 4% de la population haïtienne a été touché par l'épidémie de choléra. Ce même journal a cité un rapport interne de l'Organisation des Nations unies admettant que près de 10 000 personnes sont mortes et 880 000 ont été infectées. Une tragédie encore plus grave si l'on considère que le choléra était une maladie inconnue dans l’Haïti contemporaine. Ces deux exemples suffisent pour illustrer les possibles, voire éventuelles conséquences de l’absence d’un système d’assainissement performant.

Propositions et défis

1) Adopter une politique nationale d'assainissement des eaux résiduelles pouvant mobiliser l'État et ses institutions à orienter, proposer et mettre en œuvre un ensemble d'actions en vue d’assurer le plein développement et la qualité de vie des habitants du pays, en essayant de résoudre cet impératif sanitaire et écologique, par le biais de la prise de décision avec une vision à court, moyen et long terme.

2) Élaborer un diagnostic de la situation, à partir duquel une série de problèmes seront identifiés dont les causes et effets justifieront la nécessité d'une politique définissant des solutions alternatives.

3) Adopter ou proposer un décret-loi établissant les exigences à remplir pour les bâtiments, et les installations qui nécessitent d’un système de traitement des eaux résiduelles afin de se conformer aux dispositions d’un règlement de décharge et d’une possible réutilisation de ces eaux. Et, du même coup, fixer les règles relatives à la définition des systèmes de localisation, et de la gestion des déchets solides et liquides associés.

RÉFÉRENCES 1. Sigiliano LS. Gestão de sistemas urbanos de águas e águas residuais: aplicação do modelo QFD-Quality Function Deployment. 2. www.cdc.gov/healthyplaces/healthtopics/wastewater_management.htm 3. Naik, K.S.,& Stenstrom, M.K.(2012). Evidence of the influence of wastewater treatment on improved public health . Water Science and technology, 2012, vol. 66,no3, p.644-652 4. Ojer-Usoz E, González D, García-Jalón I, Vitas AI. High dissemination of extended-spectrum beta-lactamase-producing Enterobacteriaceae in effluents from wastewater treatment plants. Water Res. 2014;56: 37–47. doi: 10.1016/j.watres.2014.02.041 PMID: 24651016 5. Blaak H, Lynch G, Italiaander R, Hamidjaja RA, Schets FM, de Roda Husman AM. Multidrug-Resistant and Extended Spectrum Beta-Lactamase-Producing Escherichia coli in Dutch Surface Water and Wastewater. Mokrousov I, ed. PLoS ONE. 2015;10(6):e0127752. doi:10.1371/journal.pone.0127752. 6. http://www.unesco.org/new/en/naturalsciences/environment/water/wwap/wwdr/2017-wastewater-the-untapped-resource/ 7. EMMANUEL, Evens. Agua en Haití: recursos amenazados y ecosistemas frágiles. 2016
XAVIER, Ilaman A. MD, Msc Infectiologie xavierito78@yahoo.fr Phone: 44911711 Whatsapp: 32002111 Auteur

Réagir à cet article