Des employés du MENFP menacent de rentrer en grève

Publié le 2017-08-04 | Le Nouvelliste

National -

Une nouvelle crise s’annonce au ministère de l’Éducation nationale. Tous les employés sont convoqués à se mettre en grève le lundi 28 août 2017 sur tout le territoire national. C’est le syndicat du personnel du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (SPEMENFP) qui en a fait l’annonce ce vendredi dans l’un des annexes de l’institution à Babiole. Ce pour forcer les responsables du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle à prendre en considération leurs revendications.

Le SPEMENFP en a profité pour dénoncer des promotions qui se donnent en dehors de toute transparence, des contractuels qui ne sont jamais nommés même après plusieurs années de services, des employés compétents qui n’ont jamais eu de promotion. « Pourtant, des gens sont entrés au ministère munis de leurs lettres de nomination. C’est injuste », a déclaré le secrétaire général du SPEMENFP, Junior Léo .

Puis, il a demandé au ministre de l’Éducation nationale, Pierre Agénor Cadet, d’accompagner les employés à l’occasion de la rentrée des classes. Selon lui, comme chaque année, les frais de la scolarité grimpent et l’État ne fait rien pour l’en empêcher.

Joint par téléphone, le ministre de l’Éducation nationale, Pierre Josué Agénor Cadet, a rejeté d’un revers de main les revendications du syndicat du personnel du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (SPEMENFP). Pour lui, il ne peut pas tout faire. Il a clairement précisé que l’augmentation salariale dans la fonction publique ne dépend pas d’un ministre. « Donner de l’augmentation aux employés relève de la décision de l’État », a-t-il fait savoir.

Pour répondre à l’accusation qui fait croire que des promotions se donnent en dehors de toute transparence au MENFP, le ministre dément : « C’est faux. Depuis que je suis arrivé ici, il n’y a pas eu de nouvelles nominations et de promotions des employés. On ne peut pas nommer des gens à la fin d’un exercice fiscal.»

Pour le support demandé pour la rentrée des classes, le titulaire du MENFP dit avoir déjà subventionné des livres afin de soulager les parents. « L’État subventionne des livres. De façon particulière, nous ne pouvons rien faire d’autre. S’ils s’engagent à grever le 28 août prochain, qu’ils le fassent. Ils ont ce droit », a indiqué le ministre.

Réagir à cet article