Neymar, Mbappé, les millions du foot et Haïti

Publié le 2017-07-25 | Le Nouvelliste

Editorial -

Du plus loin qu’il se trouve en Haïti, chaque fan du football, chaque joueur qui a déjà tapé une fois dans un ballon a dû, en pensant aux sommes folles qui sont en jeu dans le mercato d’été du football européen, prendre une seconde ces derniers jours pour rêver, avant de secouer la tête. Pour s’attacher les services de Neymar ou pour Kylian Mbappé, on annonce que le Paris Saint Germain, le Real Madrid ou Manchester City serait prêt à aligner des millions et des millions. De quoi battre tous les records passés. Mbappé n'a pas 19 ans. Il ne comptabilise qu’une vingtaine de titularisations en championnat de France. Il n’a joué que quatre fois avec la sélection nationale de France. Avec en tout et pour tout 16 buts en championnat et 6 en Ligue des champions, le Real Madrid, le PSG et Manchester City sont cités comme les clubs qui souhaitent le recruter. Toutes ces grandes équipes seraient prêtes à débourser au minimum 150 millions d’euros pour l’avoir. Si le transfert se concrétise, Mbappé serait payé "sept millions nets" par saison, affirme le quotidien sportif espagnol Marca. C’est fou combien peut coûter un potentiel. Dans le cas de Neymar, c’est pour une valeur sûre que le Paris Saint Germain, seule équipe en lice selon les rumeurs, casserait le coffre-fort des Qataris pour payer à l’équipe de Barcelone la clause libératoire du joueur brésilien qui culmine à 222 millions d’euros. A cela il faudra ajouter un salaire annuel de 30 millions d'euros, des primes et d’autres avantages pour Neymar. Pour le Brésilien, on parle d’une transaction qui avoisinerait, le temps d’un contrat de cinq ans, plus de 500 millions d’euros. Du jamais vu dans le football, depuis que les Anglais ont codifié ce sport. Le joueur de 25 ans apporterait pour Paris son talent, son palmarès et sa notoriété. Il serait un plus indéniable pour un championnat en manque de vedette de stature mondiale. Pour les investisseurs du Qatar, Neymar serait comme un énorme diamant sur une bague de fiançailles. Pour le PSG, il sera, si tout se passe bien d’ici au 31 août, un pion de poids dans les plans de l’équipe pour s’installer au sommet du football européen. Que ne ferait-on pas pour des titres de champions ? Toutes ces transactions sont aussi, et des fois avant tout, de la spéculation financière. Des affaires de gros sous. Il faut alimenter les machines que sont devenues les équipes. Il faut satisfaire l’ego des dirigeants. Il ne faut pas décevoir les attentes des fans qui sont prêts à toutes les dépenses pour un but, un drible, un souvenir heureux. Et le football dans tout ça ? Il est bien là. Encore là. Au cœur de toutes les transactions, il faut, avant tout, du talent aux joueurs, ainsi qu'aux joueuses. Il faut se donner. Montrer ce que l’on a dans le ventre sur un terrain. S’entraîner et s’entraîner encore et encore, dès le plus jeune âge. Et c’est là que chacun a sa chance. Un Haïtien comme un Brésilien. Ici, est-on vraiment conscient de l'importance du football dans le monde ? Quelle place accordons-nous à ce sport si adulé, pratiqué dans tous les coins de rue de Port-au-Prince et partout en Haïti ? Quels moyens mettons-nous à la disposition de nos rêves ? Le ballon est encore rond dans le monde du football. A chacun d’en profiter. Le plus sérieusement du monde. Alors, cessons de rêver.

Réagir à cet article