Quand Taïwan connecte les anciens boursiers haïtiens

Ils étaient plus d’une soixantaine d’anciens étudiants haïtiens, de cadres et officiels haïtiens ayant séjourné à Taïwan à prendre part jeudi soir, à une rencontre de retrouvailles de l’Association des Alumni de Taïwan, à l’hôtel Royal Oasis. Cet évènement, qui s’inscrivait dans le cadre des relations haïtiano-taïwanaises, a été l’occasion pour l’ambassadeur de Taïwan en Haïti, Cheng Hao Hu, de présenter les boursiers de Taïwan 2017.

Publié le 2017-07-14 | Le Nouvelliste

National -

Placé sous le signe de l’échange et du partage, cette soirée a été l’occasion pour les anciens boursiers de Taïwan de se retrouver dans une ambiance joyeuse et décontractée. Fort d’un réseau de plusieurs centaines d’étudiants haïtiens, des cadres et officiels haïtiens ayant séjourné dans l’île de Formose, l’ambassade de Taïwan en Haïti à travers de l’Association des Alumni de Taïwan organise, depuis 2014, une soirée afin de maintenir le lien et de fédérer tous les Haïtiens qui ont séjourné à Taïwan. Ancien boursier du gouvernement taïwanais, l’économiste Etzer Emile, qui a pris la parole comme nouveau président de l’Association des Alumni de Taïwan, se dit heureux de cette initiative parce qu’il permet à tous ceux ayant vécu à Taïwan de se mettre ensemble pour faire quelque chose d’important et de positif. « Nous avons eu des expériences différentes, et nous avons développé différentes perceptions du pays. Mais nous avons tous trois choses en commun : nous sommes tous Haïtiens, tous des bénéficiaires directs de la relation haïtiano-taïwanaise. Nous sommes tous des ambassadeurs haïtiens à Taïwan, réciproquement ambassadeur taïwanais en Haïti parce que nous sommes là pour promouvoir les relations, partager les expériences, informer et défendre cet héritage », a confié Etzer Émile, qui invite tous les anciens boursiers, toute génération confondue, tout programme confondu, à rester connecté car la réussite individuelle selon lui n’est pas une réussite quand le collectif ne réussit pas. Il estime important la mise sur pied d’un nouveau comité dynamique pouvant donner les orientations, planifier les activités et renforcer l’association. De son côté, Élodie Wei, cadre à l’ambassade de Taïwan, a au cours de cette soirée fait une présentation des programmes de bourses, les séminaires et les cours de chinois (mandarin). Elle en a profité pour présenter les 19 nouveaux boursiers haïtiens qui doivent se rendre dans les prochains mois à Taïwan. Elle a aussi affirmé qu'il y a des boursiers du ministère des Affaires étrangères et des boursiers du gouvernement taïwanais. «Les boursiers du premier cycle vont devoir passer une année dans l'apprentissage du mandarin avant de se lancer dans leurs champs d'études respectifs au niveau de la licence», a-t-elle dit en présence de plusieurs personnalités haïtiennes et anciens boursiers, dont la ministre des Haïtiens vivant à l’étranger, Stéphanie Auguste, l’ex-ministre de la Communication, Rotchild François Jr ; des cadres du ministère des Affaires étrangères Watson Denis, Azad Belfort, Dominique Domeçant, Widler Fanatis et Edwin Celius Ceyi. Pour sa part, le professeur Jean Guy-Marie Louis, directeur de l’Académie diplomatique Jean-Price Mars du ministère des Affaires étrangères, qui a pris la parole à la cérémonie, s’est dit sensible au discours de l’ambassadeur qui montre à quel point les deux peuples sont proches. Il vient de publier le premier ouvrage sur la coopération haïtiano-taïwanaise. Ce livre marque une première étape de la coopération entre les deux pays. Plus loin, le professeur Jean Guy-Marie Louis en a profité pour solliciter des bourses d'études doctorales à Taïwan au profit des cadres de l’académie diplomatique. Quant à l’ambassadeur de Taïwan en Haïti, Cheng-Hao Hu, qui a fait mention de l’élan qui existe dans les relations entre les deux États depuis 1956, soit 61 ans à ce jour, il en a profité pour réaffirmer le rôle majeur joué par son pays dans la formation des élites haïtiennes. Le diplomate a renouvelé l'engagement de son gouvernement d'encourager et de promouvoir la compétence en Haïti en offrant davantage de bourses aux jeunes Haïtiens désireux de faire des études universitaires internationales à Taipei. « Il n’y a pas de futur pour une société sans éducation. Seule une éducation de qualité, une éducation spécialisée, permet d’affronter les défis de développement et d’améliorer le bien-être de la population. Depuis 2008, le gouvernement taïwanais offre une vingtaine de bourses chaque année aux jeunes Haïtiens pour des études universitaires et supérieures dans des domaines productifs prioritaires pour Haïti. Nous comptons près de 300 personnes, qui ont bénéficié desdites bourses d’études, séminaires et formations sans compter une centaine de boursiers haïtiens à Taïwan et des membres invités pour les visites de courtoisie », a souligné le diplomate, qui a souligné que l’association des Alumni a été fondée en 2014 en vue de retrouver tous les anciens boursiers. Cette association s'apparente à une plateforme de connexion des amis de Taïwan qui se sont associés à l’ambassade de Taïwan en vue d’échanger des informations et de promouvoir la coopération haïtiano-taïwanaise. Taïwan : suppression de l’exigence de visa pour les Haïtiens En vue de renforcer les relations d’amitié et de promouvoir les échanges culturels et commerciaux entre Haïti et Taïwan, l’ambassadeur a annoncé que le gouvernement taïwanais, via le ministère des Affaires étrangères, dans son communiqué officiel no 117 en date du 12 juillet 2017, a supprimé l’exigence de visa d’entrer à Taïwan pour le peuple haïtien. Il faudra fournir des preuves supplémentaires de son intention de quitter Taïwan au terme de son séjour: soit en présentant son billet retour vers Haïti ou un billet et un visa d’entrée valide vers un autre pays (où il compte se rendre après son séjour à Taïwan). Le voyageur ne doit pas posséder de casier judiciaire.

Réagir à cet article