Marco mis à l’honneur en musique

Les affiches du secteur évangélique se suivent mais ne se ressemblent pas. L’un des grands rendez-vous de le dimanche 9 juillet était le concert en l’honneur du maestro Marco organisé par l’Association de jeunesse de la première église baptiste de Pétion-Ville. Quatre chorales, un seul maestro, un moment inoubliable...

Publié le 2017-07-12 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

Le concert a débuté par un long moment d’adoration. Lorsque l’animateur a finalement pris le micro, notre impatience était à son comble. La première prestation est apportée par Fasnel Delva, un jeune chanteur plein d’avenir. Il est timidement applaudi par le public qui attend les chorales du maestro Marco. New Destination Choir est la première d’entre elles à investir la scène. Pour la plupart des gens présents, c’était une première rencontre. Et pour une première, elle a séduit. Pour cette première apparition, on a eu Marco en mode maestro, pianiste, lead et choriste. Sans pause, Gospel Vision arrive. Une couleur, une touche, un répertoire totalement différent de la première chorale mais le même maestro. La fin de leur prestation est saluée par une salve d’applaudissements dans le public. Certains se mettent debout, d’autres crient, Gospel Vision arrive à toucher un public qui, au départ, restait insensible au niveau des prestations. Animé de la même énergie, Marco emmène ses choristes, interagit avec son public, joue du piano. Il est partout. On lui accorde une pause, le temps pour Fasnel d’interpréter un autre morceau. Quelques minutes plus tard, encore et encore Marco avec Christian Gospel. Autre chorale, autre registre et un Marco chanteur avec des notes dignes des plus grands artistes du milieu. C’était l’une des surprises de la soirée. Christian Gospel exécute deux morceaux d’adoration très appréciés et s’en va. Autre surprise, les organisateurs ont pensé à offrir un portrait au maestro ainsi qu’une œuvre d’art représentant un piano. Ému et heureux, Marc Antoine Élisée remercie les initiateurs, mais on n’en avait pas fini avec lui encore. Jimla Gospel devait clore les festivités. Après les prestations extraordinaires des trois autres chorales, Jimla n’avait pas d’autres choix que de se surpasser. Alors que le maestro commence à s’adresser au public, la chorale l’interrompt pour lui chanter « Joyeux anniversaire ». Marco ne s’y attendait pas, le public non plus, mais le résultat n’en est pas moins impressionnant. Puis, Jimla enchaîne avec deux morceaux. Mélangeant reggae et gospel sur le premier numéro, Jimla met tout le monde d’accord. Lorsque les musiciens lancent les premières notes de Bondye ap fè yon wout, la salle se lève et se transforme en chorale. Tout le monde chante, danse, crie... Jimla a confirmé son statut de grande chorale. À la fin, quelques gouttes de pluie se font sentir, mais les gens ne paniquent pas, la satisfaction se lit sur tous les visages, l’admiration envers cet homme qui a su mener et qui mène encore avec dextérité quatre grandes chorales qui embellissent les scènes évangéliques. Le public dit à la fin : « Maestro Marco nou renmen w ». Et c’était totalement vrai.

Réagir à cet article