La prospérité du département du Nord-Ouest tant en hommes de valeur qu'en immortels vestiges

Publié le 2017-08-08 | Le Nouvelliste

Société -

Avec la conception moderne des choses, on oublie le passé et on se moque de l’histoire. On a surtout une tendance à oublier que la naissance d’Haïti a eu lieu au Môle Saint-Nicolas dans le département du Nord-Ouest lorsque, le 6 décembre 1492, Christophe Colomb y planta la « Croix» symbolisant le premier drapeau de la découverte du Nouveau Monde.

On a oublié que l’île de la Tortue a constitué le premier établissement de l’homme blanc sur la terre des Antilles et c’était de là que partaient les corsaires, les flibustiers pour le pillage de Carthagène. Ces mêmes flibustiers, en s’engageant plus tard sur la terre ferme, ont pris le nom de Boucanier et sont devenus de véritables habitants sédentaires dans l’île. Ils sont donc nos premiers ancêtres.

On a aussi oublié qu’au départ des Anglais- après leur reddition au Môle Saint-Nicolas- le chef de l’expédition, le général Mainteland, eut à offrir au général Toussaint Louverture une grande réception à la suite de laquelle il fit cadeau au général Toussaint de toute l’argenterie qui ornait le Banquet.

En fait de valeurs et autres, nous retenons :

1) Pour le côté militaire, nous rappelons que le général Maurepas, commandant de la Place de Port-de-Paix, fut fait prisonnier par l’armée française après une farouche résistance opposée à l’envahisseur. Il eut à subir sans un cri le châtiment de se voir clouer dans sa chair des épaulettes dans la rade de Port-de-Paix.

2) Le vaillant chef de bataillon ainsi que ses soldats de la neuvième demi-brigade dont l’histoire rapporte la légende, nous voulons parler de François Capois, dit Capois la Mort, le héros de Vertières.

3) Les vestiges du fort des Trois-Pavillons dans les collines de Port-de-Paix.

Nous ne nous arrêterions pas si, à côté des militaires, nous devions nommer les hommes de science, les politiques, les musiciens, les professeurs, les artisans qui ont fait la gloire du Nord-Ouest.

Pour parler économie, nous nous souvenons toujours de la «Standard Fruit » compagnie américaine d’exploitation de la figue banane qui a prouvé que le Nord-Ouest était l’un des bastions de l’agriculture dans ce pays.

Nous n’en finirions pas, si nous devions démontrer encore plus que le Nord-Ouest est loin d’être le moins intéressant de nos départements dans le passé.

Aujourd’hui encore, le côté touristique est à l’honneur, les visiteurs peuvent explorer certaines grottes de l’ère précolombienne comme celle de « Counou-Bois». Du côté mystique, les visiteurs peuvent voir l’emplacement de la « Ville au Camp», haut lieu du vaudou qui sert de trait d’union entre les dieux de l’Afrique et ceux d’Haïti, du côté de la rivière Nègre entre Port-de-Paix et Saint-Louis du Nord.

Malheureusement, le Nord-Ouest a perdu de sa splendeur d’antan, et ses fils éparpillés un peu partout se doivent de se retrouver pour une grande concertation en vue de réparer les torts d’indifférence marqués à son endroit pour ses besoins fondamentaux.

Nous attendons.

Réagir à cet article