Accueil déroutant pour le ministre des Affaires sociales aux centres d'accueil de Carrefour et de Delmas 3

Le ministre des Affaires sociales et du Travail Roosevelt Bellevue a effectué une visite d’observation dans les centres d’accueil de Carrefour et de Delmas, le jeudi 6 juin, dans l’objectif de se faire une idée du fonctionnement de ces centres et apporter les solutions qui s’imposent. Lors de cette visite, le ministre Bellevue eut à faire face à des employés en colère qui exigent le paiement de 10 mois de salaire.

Publié le 2017-07-06 | Le Nouvelliste

National -

Il était 12 heures quand arrive le cortège ayant à sa tête Roosevelt Bellevue, ministre des Affaires sociales et du Travail dans le local du CAC de Carrefour, alors que le rendez-vous était fixé à 11 heures. Les employés, impatients de l’arrivé du ministre, se regroupaient dans la cour de l’institution. Ils étaient très hostiles au ministre et lançaient des propos désagréables à ce dernier tout en lui demandant plus de 10 mois d’arriérés de salaire. Le titulaire du MAST n’avait pas beaucoup de marge de manœuvre, sinon de donner la garantie aux employés sur la date qu’ils commenceront à recevoir leurs rémunérations. Une petite manifestation a été déclenchée par les employés et les jeunes gens du centre qui voulaient à tout prix empêcher le ministre de réaliser sa visite et même de discuter avec les responsables du CAC. Roosevelt Bellevue, voyant que la situation allait dégénérer, a appelé au calme disant :« ma présence ici est un témoignage de ma bonne volonté à vouloir changer les choses. » Pour apaiser la colère des employés, le ministre a donné la garantie que dans les jours qui viennent les choses vont s’améliorer. « C’est ma deuxième visite dans le centre d’accueil de Carrefour après celle effectuée en avril dernier et je suis conscient des besoins du centre et nous allons travailler pour apporter les réponses appropriées », affirme le ministre Bellevue. « Certaines réformes vont être réalisées pour que le centre puisse jouer son rôle de prise en charge de ces jeunes qui sont pour la plupart des exclus de la société », a laissé entendre le ministre. « Nous allons élaborer un programme pédagogique compatible avec leurs besoins spécifiques d’apprentissage », a-t-il souligné. L’objectif ultime d’un tel programme étant la réinsertion sociale de ces enfants dans les deux centres d’accueil, avance le ministre. D’où la nécessité d’une réflexion approfondie sur l’aménagement du cadre où ces activités se déroulent pour renforcer autant que possible le processus d’apprentissage, enchaîne-t-il. En ce sens, un groupe composé de certains cadres de ces centres est invité par le ministre à le rencontrer demain dans son bureau pour poser les problèmes en profondeur. Par ailleurs, le ministre dénonce une politisation de cette crise qui prévaut dans les centres qui tend à soulever les employés contre les autorités au niveau du MAST. Pour cela, toutes les dispositions seront prises par le ministère pour que 1) nous entamions le processus visant le paiement des arriérés de salaires progressivement et 2) mettre à la disposition des centres les moyens essentiels et fondamentaux pour que les enfants puissent manger et se fassent soigner. Les employés appellent le ministre Bellevue à respecter les engagements pris lors de cette visite dans les centres d’accueil de Carrefour et de Delmas 3. Dans le cas contraire, « nous allons nous réunir pour analyser la situation et passer à une autre phase de notre mouvement de revendication jusqu’à ce que nous soyons rémunérés », soutiennent-ils. « Nous n’accepterons pas que Rosvelt Bellevue, ministre des Affaires sociales et du Travail, continue à se jouer de nous », disent-ils d’un ton ferme. La rencontre de demain avec les cadres, notamment l’administrateur du centre, déterminera la suite, ont-ils averti.

Réagir à cet article