Rutshelle la « Rebelle » !

Il y a trois ans de cela, à travers son premier album, la chanteuse Rutshelle Guillaume dévoilait toutes ses émotions au grand public. Maintenant, c’est une jeune femme grandie, autant personnellement qu’artistiquement, qui laisse voir une autre facette de sa personnalité. Rutshelle est une rebelle. Elle le chante et le laisse découvrir à travers les 11 titres de son tout dernier album qui sera disponible sur toutes les plateformes de vente en ligne dès les premières heures du matin ce vendredi 30 juin 2017.

Publié le 2017-06-29 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

Un rire qui ne s’oublie pas et cette démarche décidée qu’on ne peut manquer… Rutshelle Guillaume fait son entrée à Jojo Restaurant. Quelques têtes se retournent discrètement. Rien qui puisse intimider la vedette qui, au cours des dernières années, s’est produite dans différentes villes du monde et s’est vu assaillir par des fans en délire à chaque fois qu’elle a mis les pieds dans un événement. Celle-ci continue sa progression et me rejoint. « Cheri se pa fòt mwen non. Te gen on kamyon ki bare m, fè m pa ka soti ! », lance-t-elle, avant même que je ne puisse placer un mot. Mon air sévère ne résiste pas longtemps face à la bonne humeur contagieuse de cette femme. Son retard est tout oublié. Vite fait. Entre éclats de rire et effusion de tendresse, Rutshelle revient sur les moments forts de son existence, dévoile ses projets immédiats et surtout présente « Rebelle », son nouvel album. « On a mis plus d’un an à travailler sur l’album, explique l’artiste. Déjà que mon horaire est compliqué avec mes prestations et mon travail, j’ai dû prendre en compte aussi la disponibilité de Fabrice Rouzier. Mais je n’aurais fait cet album avec personne d’autre ! » Fabrice Rouzier, pilier de la musique haïtienne, est le premier à l’avoir mise sur la scène en produisant « Kite m kriye » et la chanteuse n’est pas prête à l’oublier. Outre la touche du maestro de Mizik Mizik qui a fait le tri, puis retenu et entièrement produit les 11 titres qui figurent sur l’album, « Rebelle » porte aussi l’empreinte de plusieurs autres personnalités en vue de l’industrie de la musique haïtienne, toutes générations confondues. On y retrouve des textes de Rutshelle, revus par Pascal Jean Winer qui lui aussi a participé à l’écriture, de B.I.C, de Jean Jean Roosevelt et de Dieuvenson Bon, maestro de l’artiste, qui l’accompagne depuis maintenant 10 ans ; des collaborations avec J-Perry, Michael Brun, James Germain et Gaëlle Bien-Aimé. Les textes tournent majoritairement autour de l’amour. « Je suis une femme amoureuse. M renmen lanmou », dit-elle simplement pour expliquer ce choix. « Dènye won », le titre dont la vidéo sortira en même temps que l’album, traite justement d’une femme qui fait ses adieux à l’homme qu’elle aime. Toutefois, la star a tenu à ajouter à son deuxième disque, « Victorious », un morceau qui traite de son vécu, en tant que femme battue. « C’est la première chanson que l’on retrouve sur l’album. Je voulais faire cette chanson pour rappeler aux femmes que rien ne justifie qu’un homme les frappe et qu’il est possible de s’en sortir. Je l’ai enregistrée avec Veeby, une chanteuse camerounaise qui vit à Montréal. Dès que les premières photos, me montrant les yeux gonflés, ont circulé sur Internet, elle a été l’une des premières personnes qui m’ont appelée pour m’exprimer leur sympathie. J’ai pensé que je n’aurais pu trouver une personne qui me comprendrait mieux et qui pourrait mieux m’accompagner sur ce morceau », confie la voix de « Je suis ». Suivie par des milliers de personnes sur les réseaux sociaux, aimée et adulée par plus d’un, Rutshelle est aussi l’une des personnalités haïtiennes les plus critiquées. Les frasques de sa vie amoureuse qu’elle peine à garder secrète sont discutées tant sur les cours de récréation que dans les cafétérias des grandes entreprises. Si, au départ, elle se laissait atteindre et manifestait le désir de mieux protéger sa vie privée, elle dit avoir aujourd’hui un autre regard sur la chose. Heureuse du support de ses parents et de l’amour de sa petite fille, Rutshelle compte rester cette jeune femme simple, qui aime prendre des photos avec ses proches et les partager sur les réseaux sociaux tout en maintenant désormais une certaine distance. « J’ai signé avec Zik media, une compagnie française, peut-être vais-je les laisser prendre en main mes comptes sur les réseaux sociaux », envisage la star qui, au moment où nous mettons sous presse, compte 257 000 abonnés sur Instagram, 21400 sur Twitter et 437 177 sur Facebook. Il faut bien l’admettre, ces dernières années, Rutshelle a le vent en poupe. À ceux qui disent qu’elle ne doit son succès qu’au scandale qui a secoué sa vie en 2015, la deuxième voix de « Spécial » répond : « Je concède que le buzz peut aider à booster une carrière. Mais le buzz ne dure pas. Il faut un travail acharné pour rester au-devant de la scène. Et j’ai travaillé jour et nuit au cours des deux dernières années pour maintenir cette position dans le cœur de mes fans ». Pour récompenser ses longues heures au studio, la chanteuse espère arriver à écouler 10 000 copies de son nouveau disque qui sera disponible sur toutes les plateformes de vente de musique en ligne à partir de ce vendredi 30 juin. Pour l’heure, il n’y a aucune grande soirée de vente-signature en vue. Mais l’artiste y travaille. La nuit de la presse, une rencontre avec les médias, et une vente-signature devant les locaux de Radio/Télé Caraïbes sont toutefois inscrites dans son agenda. En attendant, les fans de Rutshelle n’ont qu’à se préparer pour aider leur idole à battre un autre record !

Réagir à cet article