Foire du livre

Livres en folie au Champ de Mars, toujours le même amour entre lecteurs et auteurs

Au Parc historique de la Canne à sucre ou au Champ de Mars, le lieu importe peu pour les amants du livre et de la lecture. Pour la 23e édition de Livres en folie, les 15 et 16 juin, ils étaient, encore une fois, des milliers à faire le déplacement malgré la délocalisation de la foire au Champ de Mars en plein cœur de Port-au-Prince. Le chef du gouvernement, des ministres, des parlementaires, des diplomates, des écoliers, des personnalités de différents secteurs et de simples lecteurs ont communié avec les écrivains…

Publié le 2017-06-16 | Le Nouvelliste

National -

Les Jardins du MUPANAH envahis par les lecteurs. « Aucune manifestation de rue des étudiants ni de n’importe quel autre secteur ne pouvait m’empêcher de profiter de ce moment de bonheur avec les écrivains », lâche un lecteur avec plusieurs sachets en main remplis de bouquins. Accompagné de ses enfants, il se félicite du comportement des étudiants de la Faculté d’ethnologie qui ont observé une trêve pour Livres en folie. Comme lui, ils étaient des milliers à faire la queue pour participer à la plus grande foire du livre du pays. La 23e édition de Livres en folie au MUPANAH a drainé beaucoup plus de visiteurs que la 22e édition au Parc historique de la Canne à sucre. Max Chauvet et Frantz Duval, organisateurs de l’événement le confirment. Outre de simples lecteurs, des personnalités politiques, diplomatiques et culturelles ont marqué leur présence à la foire du livre. Sans faire de déclaration dans la presse, le Premier ministre Jack Guy Lafontant a fait le tour des Jardins du MUPANAH en saluant la plupart des auteurs en signature. Pour sa part, le ministre de la Planification et de la Coopération externe estime déjà que le Champ de Mars est trop petit pour accueillir Livres en folie. Me Aviol Fleurant voit dans la foire une initiative qui a permis l’essor de la littérature dans le pays. Selon lui, Livres en folie entre dans le chantier de la refondation sociale… Encore une fois l’ambassadeur de France en Haïti se donnait à fond pour faire la lecture aux enfants. « Le livre, il faut l’offrir aux jeunes. Je trouve formidable l’initiative d’inviter des jeunes à Livres en folie », avance Elizabeth Beton Delègue, qui annonce que l’ambassade de France pourrait s’associer à la foire en sponsorisant des écoles. Pour le député de Pétion-Ville, un habitué de la foire, Livres en folie est un succès retentissant pour plusieurs raisons : « D’abord, en raison du nombre important de personnes assistant à l'événement en majorité des jeunes ! J'ai vu des milliers d'adolescents faire des interminables lignes sous le soleil pour se procurer un seul titre, c'était vraiment touchant de les voir avec un large sourire une fois le précieux livre acheté. Ensuite, en raison de l'amélioration de l'organisation cette année; même quand elle reste encore à améliorer, l'organisation est nettement meilleure que l'année passée ; et enfin en raison de la qualité des auteurs en signature. J'ai eu plusieurs coups de cœur, notamment pour le roman d'Agnès Castera. » Selon Jerry Tardieu, le site du MUPANAH devrait être retenu comme site définitif de la foire en raison de sa localisation idéale. Cependant, a-t-il dit, il faut prévoir des plans de contingence au niveau de la circulation automobile pour ne pas gêner le trafic et les citoyens. Le député de la troisième circonscription de Port-au-Prince, Printemps Bélizaire, accompagné de sa famille, a fait l’éloge de Odette Roy Fombrun, l’un des deux écrivains à l’honneur pour qui il a beaucoup d’affection. Parce que Le Nouvelliste se trouve dans sa circonscription, l’élu Lavalas a indiqué qu’il ne saurait ne pas prendre part à Livres en folie. Livres en folie est pour le député de Kenscoff, Alfredo Antoine, « une très belle activité culturelle qui offre la possibilité aux gens de se procurer des livres afin de meubler leur esprit». Le député était venu acheter le livre de son collègue Gary Bodeau. Dans cet ouvrage, le député de Delmas explique son enfance et son parcours. « Ce livre m’intéresse», dit-il. Alfredo Antoine aime aussi les livres de Rony Gilot, entre autres. L’ancien candidat au poste de sénateur de la Grand’Anse et actuel conseiller du président de la République, Andrice Riché, avait assisté à la cérémonie donnée en l’honneur des auteurs de la 23e édition de Livres en folie, les organisateurs de l’événement ainsi que d’autres acteurs de la chaîne du livre mardi au palais. L’ex-président du Sénat de la République a tenu à faire le déplacement pour se procurer des ouvrages de la plupart des auteurs qu’il avait rencontrés au palais national. Andrice Riché s’est dit étonné par l’affluence des jeunes dans les jardins du Mupanah pour l’événement. « C’est à encourager», dit-il tout en insistant sur la nécessité pour les jeunes de s’adonner à la lecture. « C’est à l’intérieur des livres que se trouve le savoir», souligne le conseiller du chef de l’État. Andrice Riché annonce la publication pour bientôt d’un ouvrage qui aura pour titre « Et Haïti vivra». « C’est un livre qui parle de moi-même, de mon itinéraire mais aussi de mes moments de joie et de souffrance», indique l’ex-parlementaire, qui dit avoir beaucoup souffert dans sa vie physiquement mais aussi psychologiquement. Depuis son échec à la présidentielle de 2016, Mario Andrésol garde un profil bas. Il s’occupe d’autres choses. Mais il a voulu prendre du temps pour participer à la 23e édition de Livres en folie et acheter le dernier ouvrage de Franck Étienne, l’un de ses auteurs « préférés». « J’aimerais découvrir aussi Makenzy Orcel, l’un des deux invités d’honneur à cette édition», a-t-il fait savoir. Mario Andrésol est fasciné par l’histoire de l’auteur de « Les immortelles». « Son histoire me rappelle beaucoup de choses», a témoigné l’ex-commandant en chef de la PNH. Il en a profité pour adresser ses félicitations aux organisateurs de l’événement. « Cette initiative encourage la production littéraire et la lecture », fait remarquer Mario Andrésol qualifiant l’événement de «plaisir sain» qui contribue à meubler l’esprit des jeunes gens. Les écrivains, les visiteurs et les lecteurs s’accordent pour dire que la 23e édition de Livres en folie maintient sa lettre de noblesse en dépit de la délocalisation de l’évènement. Déjà, les organisateurs mettent le cap sur la 24e édition toujours promettant d’améliorer la foire.

Réagir à cet article