La fièvre du livre au Champ de Mars

Publié le 2017-06-16 | Le Nouvelliste

Culture -

Livres en folie. C’est la fièvre du livre. Anwo pa monte, anba pa desann. 145 auteurs en signature. 2 369 titres disponibles dans les rayons des distributeurs de livres. Le cœur de Port-au-Prince battait au Champ de Mars à cette 23e édition, les 15 et 16 juin 2017. La grand-messe du livre revendiquait la démesure. Pour la première fois, le concept de coïnvité d’honneur est à l’ordre du jour : Makenzy Orcel, un jeune de 33 ans, natif-natal de Martissant, auréolé de gloire, couronné de titres, rejoint au sommet notre Trésor national, Madame Odette Roy Fombrun, centenaire, née à Port-au-Prince, au Bois-Verna, dans le bastion de la bourgeoisie mulâtre de son époque. Livres en folie au Musée du Panthéon national haïtien (Mupanah), les 15 et 16 juin, a permis à ces deux auteurs de se rencontrer. C’est une grande énergie positive qui se dégage sur le plan national. Valeur d’un acte Tout acte posé dans la vie prend un sens. Au-delà de Makenzy Orcel, c’est la jeunesse des quartiers indexés zones rouges, zones vulnérables qui posent un regard sur cet événement. Certains d’entre eux qui écrivent dans leur coin peuvent se dire si Makenzy, cet enfant du quartier de Martissant, est valorisé en Haïti, eux aussi peuvent monter vers la lumière. Dans une conférence à l’école des sœurs du Sacré-Cœur, dans le cadre de la Quinzaine du livre, Orcel avait déclaré aux écolières que l’accueil chaleureux qu’on lui avait réservé parmi les siens, dans son pays, vivifie son inspiration et lui donne des ailes pour aller plus loin. C’était un plaisir pour Makenzy Orcel de recevoir en 2010 le prix Thyde Monnier de la Société des Gens de Lettres pour Les Immortelles, Mémoire d'Encrier, 2010. C’était aussi un bonheur de remporter haut la main, en 2012, le prix Littérature d’expression française Grahn-Monde. Et c’est devenu une habitude le succès qui lui colle à la peau. Pour L'Ombre animale, paru chez Zulma en 2016 : prix Littérature-monde, prix Louis Guilloux, prix Ethiophile, prix Caraïbes de l’ADELF. Avec leur téléphone intelligent, les jeunes font focus sur les sujets qui font du buzz. Makenzy est l’un des avatars du monde numérique et du monde traditionnel qui consigne les informations sur support papier. Quelque peu dépassé pour les gosses qui ont le goût pour ce qui est tactile, le ''touch'', comme ils disent. Lucidité solaire d’un centenaire Tout acte posé par un centenaire – Le Nouvelliste, est le plus ancien quotidien du pays – fait des vagues dans l’écume des jours. Il s’est penché sur un centenaire : Mme Odette Roy Fombrun, un Trésor national, une bibliothèque vivante, une légende qui, à cent ans, est dotée d’une lucidité solaire. Le P.D.G. de Communication plus, Anaïse Chavenet, a fait savoir qu’elle n’en croyait pas ses yeux. Une centenaire qui l’appelle pour s’enquérir des informations sur ses ouvrages à Commuication Plus. Elle est une maniaque de la précision, Mme Fombrun. Tous les auteurs rencontrés à Livres en folie n’ont eu que des éloges à l’endroit de cette auteure qui a deux fois cinquante ans. Tout le monde, comme Le Nouvelliste, l’avait prévenu dans ses papiers, a voulu se faire prendre en photo avec la centenaire. Elle était fatiguée, notre icône. On la réclamait par-ci, on la voulait par-là. Une autographe de la centenaire était comme une bénédiction qu’on s’arrachait. Dans le périmètre du Mupanah, les lignes étaient interminables. Elles rappelaient l’âge d’or du cinéma haïtien. Mais pour Livres en folie, l’image est hyperbolique. Tout le monde voulait voir son auteur de prédilection, obtenir un autographe, ou encore voir de près l’auteur dont les médias vantent les livres. À petits pas, on avance vers le Mupanah. Quand on est dans l’enceinte, on éprouve un ouf de soulangement. Plus loin, la circulation est bloquée. Les véhicules avancent pare-choc contre pare-choc. Manifestement Livres en folie, ce pye poudre qui se délocalise assez souvent, met un doigt dans la plaie urbaine. Comment contenir ce raz-de-marée? On a étendu l’événement à deux jours, le flot est toujours constant. Il faut sans cesse creuser la tête pour trouver une solution. Organisateurs de Livres en folie, creusez encore les trésors de votre imagination. Fermez vos yeux. Imaginez la 24e edition au coeur du Champ de Mars en 2018. Les héros de la patrie, du haut de leur socle, vous regardent.

Réagir à cet article