Smith Estiverne, le grand gagnant de la rafle de solidarité du PSCSM

L’Association amicale du Petit séminaire collège Saint-Martial (aapscsm) a fait des heureux ce mercredi 14 juin 2017, en procédant à la remise des primes aux gagnants de la rafle de solidarité. Si cette rafle vise principalement la reconstruction des locaux du collège, détruits par le séisme de 2010, elle a aussi permis à M. Smith Estiverne de gagner sa toute première voiture : une Audi Q3 flambant neuve.

Publié le 2017-06-14 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

C’est avec joie et satisfaction que Smith tient les clefs de sa nouvelle voiture blanche, éclatante au soleil. Ce père de famille qui, au départ ne pensait pas qu’il allait gagner, a acheté vingt billets en vue de participer à la reconstruction de l'établissement et à la formation de ses deux fils qui d’ailleurs sont des élèves du Petit séminaire. « J’ai tout simplement voulu apporter mon aide. Je l’ai fait pour mes fils qui seront respectivement en philo et en seconde. Je remercie Dieu et tout le staff du petit séminaire. » Smith Estiverne n’est pas le seul à avoir été gâté lors de cette journée. Neuf autres participants ont également remporté des prix, notamment Anault Saint-Hilaire, qui a gagné la génératrice Kubota, la Primature décrochant la moto Honda et Edène Café Datus, bénéficiaire d’un billet d’avion (Port-au-Prince/ New York ou Montréal) offert par Delta. « Près de cent quarante-deux mille personnes ont pris part à cette rafle de solidarité. En deux jours, on a pu réunir les dix primes grâce à la générosité des sponsors et donateurs. Deux jours, qui sont des moments précieux de l’avenir et de l’accueil que nous allons pouvoir donner à nos jeunes. Sur ce, je remercie la Fondation Boulos, la Automeca, la Perfecta Honda, la compagnie Delta. Je dis merci aussi à Sunrise et aux médias», dit le président de l’Association amicale du Petit séminaire collège Saint-Martial, M. Dominique Franck Simon. Le Petit séminaire collège Saint-Martial a été fondé le 15 mars 1865. Cela fait donc plus d’un siècle qu’il participe à l’éducation des jeunes haïtiens. « Les premières installations étaient en bois. De grands incendies ont ravagé le bord de mer au début du 20e siècle. Alors, les spiritains ont décidé de tout construire en dur pour remplacer les immeubles vétustes ravagés par le feu et les termites. Le 12 janvier 2010, le tremblement de terre a ravagé le campus entier de sorte que nous devons tout reconstruire à nouveau », explique Dominique. Ce projet de reconstruction des locaux de ladite école se fait par étape. La première phase de la section primaire a permis avec le support de la Digicel d’inaugurer un premier bâtiment, comprenant douze salles de classe. Quant à l’inauguration du second bâtiment, elle est prévue pour décembre 2017. Il inclut : huit salles de classe, une bibliothèque, une salle informatique, une salle de travaux manuels, cinq bureaux de direction, un réfectoire, une cuisine, des sanitaires à chaque niveau et une citerne d’eau au sous-sol. La mobilisation pour la construction des autres secteurs du campus, comme : la section secondaire, l’administration, l’auditorium, la bibliothèque haïtienne… est prévue pour 2018.

Réagir à cet article