Anniversaire

Tabou Combo & Tropicana : l’affiche de rêve des 27 ans de radio Galaxie

La radio Galaxie, pour ses 27 ans, a fait les choses en grand en offrant aux mélomanes, le samedi 10 juin 2017 à l’hôtel Marriott, sur un plateau d'argent une affiche à tout casser (Tabou Combo – Tropicana) partageant la même scène. Les amants fous du bon compas, nombreux à avoir fait le déplacement, n’ont pas boudé leur plaisir sirotant jusqu’à ne plus avoir soif des notes de ces deux grosses pointures de la musique haïtienne.

Publié le 2017-06-13 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

C’est la formation musicale Tropicana qui a fait la première partie de la soirée de cette affiche qui fait rêver sur le papier: « Le bal des T ». Egal à lui-même, l'orchestre du Nord n'a pas eu à forcer son talent pour conquérir un public sélect déjà acquis à sa cause. En reprenant des anciens tubes à succès comme « Veye priye », « Adrienne », « Gason total » ou encore la chanson message « Ayiti bèl », Tropicana a cassé la baraque sans forcer, sans excès. Les mélomanes en ont redemandé encore. Animation, notes bien exécutées, sonorisation juste …, Marriott a vibré au rythme endiablé de l'orchestre du Nord qui refuse de prendre un coup de vieux. Que dire des inusables de Tabou Combo ? Alors que la nuit était pas mal avancée, les musiciens de Tabou Combo, tout de noir vêtu, ont gravi le podium pour faire revisiter au public leur répertoire fourni, riche et varié. « Aux Antilles », « Zap Zap » … Tabou Combo, plus que toute autre formation musicale, sait exactement comment composer avec cette soif inextinguible du public de consommer son compas sans modération. Les musiciens du groupe bientôt cinquantenaire (Raynald Valmé, Kapi, Hermane Nau, etc.), toujours bon pied bon œil, se sont amusés comme des fous sur scène. Et que dire de cette complicité entre Shoubou et Fanfan Tibòt dont les voix ont porté des hits ayant traversé le poids des ans pour faire danser même les moins de 30 ans ? Soirée musicalement réussie pour le plus grand plaisir d’Yves Jean-Bart « Pour nous, chaque anniversaire est une satisfaction. On a connu tellement de déboires, […], des tas de difficultés structurelles et matérielles », déclare le directeur de radio Galaxie qui tire une énorme fierté du fait que son média puisse fonctionner dans un marché aussi difficile. « Une immense satisfaction, une opportunité, un halte toujours importants pour nous redonner confiance parce que les jours se suivent et deviennent de plus en plus difficiles pour nous dans la presse pour pouvoir tenir et même avancer », a-t-il poursuivi. Le marché est très restreint, les offres sont nombreuses car les médias augmentent chaque année à une vitesse extraordinaire. Ce qui n’altère en rien, selon Yves Jean-Bart, la passion, la folie de la direction de Galaxie. « On est des fous de la radio […] Dès le départ, on avait pris soin de choisir des gens qui étaient passionnés de radio, qui avaient envie de faire carrière […] On a toujours eu la chance de tomber sur des générations de collaborateurs qui étaient fous de la radio, fous de notre esprit philosophique dans laquelle nous travaillons », fait remarquer M. Jean-Bart, évoquant certains d’entre eux qui, de temps en temps, lui faussent compagnie mais qui restent malgré tout attachés à leur station. Et pourquoi le choix de Tabou Combo – Tropicana, M. le directeur ? « La raison est simple. Nous avons toujours l’obsession de l’excellence et du meilleur », tranche Yves Jean-Bart sans tergiverser. « Il y a de très bons orchestres, il y en a qui jouent bien mais tout se fait dans la durée et dans le temps […] Ces deux orchestres ont quand même battu tous les records », déclare avec un brin admiratif l’homme fort de Galaxie. En choisissant Tabou Combo et Tropicana, Galaxie a voulu tout simplement respecter une certaine tradition. Tradition de présenter le meilleur. « On a voulu présenter un spectacle tout à fait inédit. On voit rarement dans les affiches présentées Tabou Combo et Tropicana […] Ce sont deux orchestres éternels », renchérit Yves Jean-Bart. Tabou – Tropicana et Galaxie, leur histoire ne date pas d’hier « En 1991, lorsque nos locaux ont été saccagés et nos émetteurs détruits, on avait organisé une soirée avec Tabou et Tropicana. En 1994, quand on est revenu sur les ondes après 3 ans d’éclipse, c’était encore Tabou et Tropicana qui étaient à l’affiche […] Ils seront là pour nos 30 ans et pourquoi pas pour nos 100 ans », déclare Yves Jean-Bart soulignant la proximité qui lie la radio à des deux formations musicales. A quoi peuvent s’attendre les auditeurs et auditrices de Galaxie ? « C’est vrai qu’on n’a pas souvent les moyens de nos ambitions, les moyens de concrétiser notre vision […] Nous sommes un petit peu inquiet à Galaxie de l’évolution, pas négative, de certaines dérives au niveau de la radio. On se soucie moins de l’esthétique […] On fait n’importe quoi », se plaint le responsable de radio Galaxie. « Nous essayons de résister à ce courant […] Nous essayons d’être la voix responsable, la voix de la modération, de la crédibilité, de l’intégrité et nous resterons ainsi. Nous resterons une troisième voix, une bonne voix […] Nous sommes les yeux des gens, nous avons un regard positif sur tout ce qui se fait dans la société », a donc rappelé Yves Jean-Bart qui n’a aucunement l’intention de baisser les bras dans la quête de l’excellence pour se démarquer un peu plus chaque jour « des autres » sur la bande FM.

Réagir à cet article