Les champions de la 7e édition du Podium des écoliers

Des mélomanes d’âges et d’horizons divers ont rempli Le Villate ce dimanche pour assister à la prestation de la douzaine de finalistes de la septième édition du Podium des écoliers. A l’issue du rendez-vous baptisé « soirée découvertes », Merlenka Silencieu et Péguy Roberto Carlos Chavannes ont été respectivement sacrés championne et vice-champion de cette édition qui selon, Louis Real, l’homme derrière ce concours, a pris une autre dimension. Selon lui, ça passe d’une compétition interscolaire à un rendez-vous annuel avec de la bonne musique.

Publié le 2017-06-13 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

Merlenka: son coup d’essai, un coup de maître L’élève de troisième au Collège de Côte-Plage est à sa première participation au Podium des écoliers. C’est sa mère et des amis qui l’ont encouragée à y prendre part. Elle parle d’une expérience “bonne, extraordinaire, qui lui a permis de tisser des affinités avec des jeunes qui lui étaient inconnus jusque-là". Pour être championne, cela ne s’est pas révélé une sinécure pour elle. « J’avais, raconte-t-elle, du mal à trouver une musique qui sied à ma voix et j’ai dû aussi faire face aux bouchons monstrueux qui bloquent la route de Carrefour ces jours-ci. ». La chanson qui lui a porté chance dimanche durant la finale, c'est « Mistè damou » de Yanick Etienne. Depuis son sacre dimanche, sa vie change du tout au tout comme celle de Cendrillon après le bal au palais royal. Une foule l’a acclamée à son arrivée le soir dans son quartier. Sa mère, ses tantes, ses frères et sœurs ne cachent pas leur fierté. Elle ne sait pas ce qui l’attend à son école puisque, ce lundi, l’institution était en congé. Merlenka est l’aînée d'une famille de cinq enfants. Elle attribue son succès à Dieu, à son courage, son sens de responsabilité, à sa mère et ses amis. Elle conseille aux jeunes qui seront tentés à participer aux éditions futures à venir du Podium des écoliers de développer une amitié saine avec les autres, de faire preuve de courage quand les difficultés se présentent. « Il est capital d’être créatif et surtout de garder des liens amicaux avec les autres », conclut-elle. Des organisateurs de ce concours qui lui ont permis de se mettre en lumière, la championne ne dit que du bien. « L’équipe des organisateurs du Podium se différencie des autres par son sérieux. Ils méritent 10 sur 10 sur toute la ligne. Je souhaite que des sponsors les aident à faire de ce concours quelque chose de bien plus grandiose à l’avenir », explique la demoiselle. L’écolière en 3e ambitionne, après le bac d’étudier les sciences administratives, la musique, et pourquoi pas, se faire une carrière à la Christina Aguilera, Emeline Michel ou Maguy Blanchard ses modèles dans la vie. La native du 27 avril partira en Gaudeloupe en mars. Son école se voit attribuer de fait une salle de musique qui portera son nom. Pour elle, c’est l’apogée. « C’est une preuve que mes efforts paient et que je dois continuer dans cette lancée positive », conclut-elle. Péguy Roberto Carlos Chavannes, un jeune homme patient Péguy, à 15 ans, expérimente le concours cette année pour la troisième fois. Et sa persévérance s’est révélée payante ce dimanche. Le jeune homme qui est en 3e au collège Canado-Haïtien est parvenu les deux années précédentes à la 4e place du concours. Pour ce jeune d'un optimisme que rien ne peut altérer. Ce n’est point un signe de déveine, c’est un signe pour continuer à se battre. « A chaque fois que je fais l’expérience de ce concours, j’avoue que je baigne dans une énergie positive. A chaque fois que je participe, j’ai une grande envie d'y revenir. Je voulais remporter ce concours. C’est fait aujourd’hui », confie le deuxième de cette 7e édition. Cette 3e fois a été formidable. Il se promet de garder au chaud les souvenirs de ces échanges chaleureux, de cette ambiance fraternelle, familiale. Des diificultés ? Il n’en dénombre aucune sinon quand il s’agit de rentrer après les répétitions. Le benjamin d’une famille de 4 enfants est auréolé de gloire depuis l’annonce de sa deuxième place au concours. Son cousin Herby, son plus grand supporteur, est aux anges, plus que tout le monde. Dans la rue, au Collège Canado, c’est la nouvelle star. Tout le monde le montre du doigt. « Ma persévérance est la base de mon succès cette année, je suis fier d’avoir pu me faire plaisir, d’avoir fait plaisir au public », s'exclame le jeune artiste qui a tiré son épingle du jeu avec la chanson « Incroyable » du groupe Harmonick. Aux autres qui rêvent un jour d’être sur ce nuage, il leur suggère de croire en leur rêve, de vivre l’expérience sans trop penser à la première place. En ce qui concerne les organisateurs, il leur dit merci de penser aux écoliers dans un pays où des initiatives du genre sont rares. « M Real répète souvent que les jeunes sont l’avenir du pays. En perpétuant ce concours, il prouve combien il y croit », souligne Péguy. Le vice-champion se rêve entrepreneur, diplomate. Il compte avec fougue faire de la musique aussi. C’est un mélomane qui idéalise Bélo, JeanJean Roosvelt, Emeline Michel, Bruno Mars, Justin Bieber, Justin Timberlake et Queen B. La plus grande ambition de ce garçon né un 22 septembre, c’est d’être celui qu’il rêve d’être. Son rêve absolu de plénitude.

Réagir à cet article