Oraison funèbre de Me Gréard Bretous

Publié le 2017-06-08 | Le Nouvelliste

Société -

« On n'emporte en mourant que ce qu'on a donné. » Emile Deschanel Parents et amis éplorés Collègues Professeurs Mes Dames et Messieurs, Parmi tous les problèmes qui bouleversent le monde, les scientifiques restent jusqu’aujourd’hui encore impuissants devant un seul : la mort qu’ils considèrent non pas comme un véritable problème mais comme une fatalité, c'est-à-dire une destinée inévitable de l’homme. Ils ont trouvé des médicaments pour les maladies les plus accrocheuses pour essayer de nous libérer de cette entrave .En vérité ! On comprend fort mal l’objectif de la médecine. Elle est créée non pas pour nous empêcher de mourir mais uniquement pour nous aider à mieux vivre. La médecine se découvre bien bas devant la mort. D’ailleurs, elle n’épargne personne que vous soyez scientifique ou pas, un jour ou l’autre vous devez mourir. Cependant , conduire au repos éternel la dépouille de Me Bretous , sans rendre hommage publiquement a son itinéraire ici-bas , constituerait un manquement de taille, un mépris total, une offense envers la mémoire de ce monstre de l’éducation, de ce colosse des temps modernes, de cet avocat a l’appétit modéré ; de ce mapou dont les racines pivotantes ne cessent de s’étendre, de ce défenseur consciencieux et incorrigible de la veuve et de l’orphelin, de ce citoyen respectable et exemplaire qui a vécu pour la nation , qui a travaillé avec passion , désintéressement et conscience professionnelle tant au Barreau que dans les salles de classe , pour aider la collectivité a s’améliorer , a grandir et a se développer harmonieusement . Diplômé de l’Ecole normale Supérieure et de la Faculté de Droit, Me Bretous s’est attelé à parcourir, sans se limiter aux frontières des disciplines, le vaste empire des connaissances humaines. Journaliste, écrivain, documentaliste, conférencier, spécialiste en relations internationales, acteur décisif de certains faits importants de l’histoire nationale, professeur de philosophie et de Sciences Sociales, Il a formé plusieurs générations d’hommes et de femmes pour ce pays. Toutou restera un professionnel inclassable dont le génie du verbe, l’agilité de la plume, l’intelligence des mots, la dextérité rhétorique et la noblesse des idéaux ont fait le succès et le bonheur de plusieurs Présidents et Hommes d’Etat du pays. Pour longtemps encore, ses empreintes demeureront indélébiles dans les couloirs du Nouveau Collège Bird où il était le doyen en âge et en nombre d’années d’expérience, où il a fait l’histoire et où il a offert ses compétences sans aucune visibilité ni extravagance avant de s’éteindre tranquillement, dans son lit d’hôpital. Mes Dames, Messieurs L’architecte français Jacques Germain Soufflot répondait au vœu de Louis XV de glorifier dignement la monarchie en la personne de sainte Geneviève, patronne de Paris, à laquelle était dédiée une ancienne église, un édifice remarquablement entretenu .Il est devenu le lieu où reposent les grands hommes de la patrie qui dessinent le visage de notre identité nationale. Cette ancienne église dédiée à la sainte patronne de Paris a été panthéonisée .Elle abrite dans sa crypte, depuis la Révolution française, une nécropole de grands personnages de la République dont Voltaire, Rousseau, Emile Zola, Victor Hugo, Pierre et Marie Curie et Alexandre Dumas etc. . . Dans une perspective d’avenir et pour éviter l’oubli, le Nouveau Collège Bird , une Institution éducative qui s’est mise au service de la collectivité depuis plus d’un demi siècle se doit d’élever un panthéon a la mémoire de certains grands noms ( éducateurs et administrateurs ) qui ont œuvré en son sein pour donner a la nation ce pléthore de citoyens valables, conséquents et responsables de leur avenir et du destin du pays comme Franck Petit Papa, Rémy Zamor, Paul Décovert , Claude Vixamar, Marc Farreau,Nathanael Alexandre, Alphonse Saint-Louis, Mirabeau Louis, Fritz Hunter, Révérend Alain Rocourt,Roland Lucien, Franck et Edner Saint –Victor etc. et bien sur Me Gréard Bretous. Ce sont des personnalités qui méritent de la patrie. Il ne faut pas que leurs noms échappent à la mémoire collective. Avec le départ de Me Bretous, le Nouveau collège Bird perd a jamais plusieurs chapitres dans son livre de vie, plusieurs cellules dans son cerveau, plusieurs rayons dans sa bibliothèque, plusieurs foyers dans son four et plusieurs sens dans son organe. Il était l’un des derniers témoins privilégiés de certaines phases de vie palpitante du Nouveau Collège Bird .Il est parti sans les avoir écrites Mes Dames, Messieurs, Je ne crois pas m’écarter de la vérité historique si je résume en trois points la personnalité de Me Gréard Bretous : Humanité, Ténacité et Sérénité. Toutou avait une foi à soulever les montagnes et un engagement citoyen conséquent et sans borne. Il tient au respect des formes élémentaires de la politesse et de la civilité, comme signe de bonne relation. Il s’attend toujours à la réciproque dans un cadre de justice élémentaire. Il vit ce que Jean-Claude Michéa nomme la sociabilité primaire comprenant le Respect, la justice, et la réciprocité qui sont au cœur de l’humanité. Il offre une possibilité de dignité, d’écoute et d’attention à tout un chacun. Ces règles constituent pour lui le socle d’or des relations humaines. On peut les considérer comme un ensemble formant un invariant anthropologique. Après Marcel Mauss, on peut y voir aussi la capacité à « donner, recevoir et a rendre ». Ces formes élémentaires de la sociabilité se construisent grâce à l’éducation et dans les relations avec les autres. Avec Claude Lévi-Strauss, on peut aussi rapporter ces règles et leur respect à l’ordonnancement constitutif de la culture humaine, ce qu’il nomme la fonction symbolique. Aristote parlait de loi commune aux hommes. Me Bretous a fait sienne cette pensée de Paul Desronvile : » Celui qui est en haut doit se pencher pour soutenir celui qui est en bas. »Pendant de nombreuses années, il se révéla un professeur compétent et prestigieux, un éducateur émérite, un employé zélé et progressiste, une référence solide en matière de Sciences sociales. Retiré de la salle de classe depuis quelques années, il continua à fournir ses bons et loyaux services à d’autres niveaux dans l’administration avec la même rigueur et le même enthousiasme. Me Bretous est un homme honnête de grand courage élevé a l’école de l’optimisme qui resta attaché, malgré son grand âge, a ses différentes responsabilités et les assument avec courage et fierté tant a la maison que dans ses différents milieux de travail sans céder au chant des sirènes. Tenace, il resta ferme a la barre jusqu’au bout ; car ce qui comptait pour lui, c’était la satisfaction intérieure de devoirs accomplis avec honneur, dignité et efficacité. Son cœur continua à se battre au rythme trépidant du chevalier sans peur et sans reproche. Conscient pleinement des épines de tout acabit dressées sur son chemin, il ne recule devant aucune difficulté. Rien n’a pu briser malgré tout son assor.Meme sur son lit de mort, il n’a pas cessé de répéter « le devoir d’abord «. Malgré ses difficultés de santé, Toutou garda toujours sa sérénité et sous l’emprise de sa foi chrétienne, il demanda justement à Dieu de lui donner le courage nécessaire d’accepter dignement les choses qu’il ne peut changer. Les plaintes et les lamentations ne font pas partie de son vocabulaire. Il n’a été animé d’aucune idée de vengeance ni de rancune et a la manière de Job dans les saintes écritures : » Il accepta de boire le calice jusqu'à la lie. » A son entourage familial, principalement a sa veuve , a ses enfants et a ses petits- enfants , au nom du Nouveau Collège Bird, je présente mes plus sincères condoléances .Je dis courage a ses nombreux collaborateurs. A ta dépouille, Me Bretous, je présente mes respects et à ton amical et fraternel souvenir, je jure fidélité. Que la terre te soit légère ! Merci Islam Louis Etienne Pour le Nouveau Collège Bird 06 /05/17

Réagir à cet article