Technologie/ Entrepreneuriat/ Innovation

Ouverture du sommet sur la technologie «Haïti Tech Summit»

Pour donner le coup d’envoi du plus grand sommet international «Haïti Tech Summit» dédié à l’entrepreneuriat et à la technologie qui se tient les 6 et 7 juin, à l'hôtel Royal Decameron, le président de la République, Jovenel Moïse, accompagné de la première dame, Madame Martine Moïse, a payé de sa présence mardi pour lancer officiellement ce sommet sur la technologie.

Publié le 2017-06-06 | Le Nouvelliste

National -

Des invités d'horizons divers, dont des haïtiens et étrangers, des Haïtiens de la diaspora et des membres du gouvernement notamment, la ministre du Tourisme, Émilie Jessy C. Ménos, et des spécialistes de la technologie ont accueilli avec chaleur le président de la République, Jovenel Moïse, qui dans son discours a rappelé les raisons pour lesquelles il a tenu à participer à ce forum dédié à l’entrepreneuriat et à la technologie. Répondant à l'invitation des organisateurs de l'évènement, le chef de l’État s'est exprimé avec bonheur dans un climat de sérénité et d'échanges réciproques. Tout en saluant l’esprit de collaboration, d’innovation et d’optimisme qui caractérise le sommet sur la technologie, le président Jovenel Moïse croit que la technologie peut aider au développement d'Haïti. «Mon administration veut sortir le pays du cercle vicieux de l’informel et de la petite débrouillardise pour la survie. Les objectifs sont clairs. Nous engageons la bataille de la modernisation de l’économie en donnant la priorité au développement de quatre secteurs, piliers stratégiques : l’agriculture, l’énergie, la construction : bâtiments et travaux publics, et les services en particulier touristiques», a souligné le premier citoyen de la nation, qui a insisté sur la nécessité pour Haïti de devenir un exemple de transformation de l’économie par le numérique. Il croit que la technologie ne saurait être l’apanage de quelques-uns ; elle doit être à la portée de tous, sans exclusion, par des investissements bien ciblés. Plus loin, le président de la République a aussi annoncé la continuation d'une initiative du gouvernement antérieur, pour lancer le nouveau centre incubateur d’innovation technologique. Cet incubateur sera doté d’un prototype de laboratoire rapide. Son mandat sera de favoriser un environnement propice à la création de start-up, qui mettront en valeur la technologie à des fins commerciales. « D’abord, pour donner l’élan. Mais surtout, pour vous annoncer que je compte beaucoup sur les résultats de vos travaux, sur votre engagement et sur la mobilisation de toutes les bonnes volontés intéressées à aider le pays à se relever», a-t-il souligné. «Haiti Tech Summit» est le plus grand rassemblement d'entrepreneurs, d'innovateurs et d'influenceurs qui utilisent la technologie pour influer l'avenir de l'humanité. C'est une plateforme de technologies culturelles qui souligne l'importance des écosystèmes pour créer ou changer les industries dans toutes les disciplines- de la nourriture au commerce, à la musique et plus encore. Ce forum permettra de catalyser les écosystèmes sur les marchés émergents. Membre de l'équipe organisatrice, l'économiste Marc Alain Boucicault a pour sa part estimé que ce sommet qui constitue une première en Haïti demeurait une opportunité unique pour permettre aux acteurs des écosystèmes d'explorer de nouvelles connexions entre Haïti et les gourous qui façonnent le monde d'aujourd'hui mais aussi de créer des collaborations avec le potentiel de redéfinir la macroéconomie plafonnée à laquelle le pays fait face. Quant à Christine Souffrant Ntim, fondatrice de Vendedy et partenaire à Global Startup Ecosystem, l’une des initiatrices de ce projet, ce sommet sur la technologie et l’entrepreneuriat est un vecteur d’innovation, d’impact et d’entrepreneuriat pour Haïti et pour les pays de la région en dépit du fait que la Caraïbe est constamment négligée. Elle soutient que durant les 6 dernières années, l’écosystème technologique s’est développé grâce à la multiplication de programmes et événements dans les marchés émergents comme Haïti.

Réagir à cet article