Christine Souffrant Ntim, la femme derrière Haïti Tech Summit 2017

Pour la première fois en Haïti, les 6 et 7 juin, se tiendra Haïti Tech Summit, un grand sommet international dédié à l’entrepreneuriat et la technologie. Derrière ce grand événement, une jeune femme, Christine Souffrant, entrepreneure dynamique qui a figuré dans le classement Forbes 30 Under 30 en 2016.

Publié le 2017-06-02 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

En 2016, à l’instar de Azede Jean-Pierre, designer et de Nedgine Paul fondatrice de « Anseye pou Ayiti », Christine Souffrant figurait dans la cinquième édition annuelle du classement « 30 Under 30 » de Forbes, une liste qui met en évidence des jeunes entrepreneurs, leaders créatifs et célébrités de moins de 30 ans qui ont déjà un énorme impact au moyen de leurs activités. Difficile de ne pas remarquer, avec ses grosses et longues tresses noires et or qui encadrent son visage rond rehaussé par un rouge à lèvres rouge. Ce petit bout de femme de 28 ans, sympathique et chaleureuse de prime abord, est une machine à idée. Une de ces personnes optimistes qui ont toujours une idée sur laquelle travailler, un projet à mettre en œuvre et une mission à accomplir. C’est à croire que dans la tête de cette jeune leader bouillonnent mille et un rêves à concrétiser. Avec un solide background accompagné d’initiatives intéressantes, elle est détentrice de plusieurs mentions honorifiques et a paru dans les articles et le classement de plusieurs respectables magazines internationaux tels que Forbes 30 Under 30, AdAge 40 Under 40, Haiti Changemakers 1804 List, Singularity NASA, Entrepreneur Magazine, Huffington Post, Inc Magazine pour ne citer que ceux-là. Titulaire d’une bourse de Bill Gates, le « Bill Gates Millennium Scholarship » le parcours académique de l’intelligente dame se partage entre Bayside High School, un bachelor en anglais au Darmouth College et un master en International Business au Hult International Business School. Mue par un intérêt particulier pour les écosystèmes entrepreneuriaux, la technologie, elle voyage un peu partout aux Etats-Unis et dans d'autres pays pour acquérir des connaissances, offrir et partager son expertise à travers des séminaires, des conférences. Car Christine est un mentor et une grande conseillère pour de nombreux entrepreneurs, de nombreuses startups, aussi divers que variés, en plusieurs endroits du monde. Les affaires, certains croiraient qu’elle a cela dans le sang. Toute petite, elle a observé sa mère, Guelma Emile se démener avec son petit commerce. Ceci a fini par créer chez elle une grande passion pour ce domaine. Elle a donc décidé de s’y mettre aussi mais en se lançant dans des activités ayant un impact international. Vendedy, est la première des sociétés qu’elle a mises sur pied. Lancée en été 2014 à Dubai, Vendedy est une plateforme basée à New York qui ambitionne de numériser le marché de la vente artisanale informelle en reliant les vendeurs de rue à travers le monde aux acheteurs utilisant l’Internet. C’est d’ailleurs l’un des premiers marchés de vente aux enchères mobile pour les artisans de rue du monde entier, dont ceux d’Haïti. Née à New York, Christine a grandi aux Etats-Unis. Cependant elle revendique son appartenance à Haïti et décide de mettre ses connaissances au profit de son pays et d’y entreprendre des actions qui puissent avoir de l’impact. « Je suis fière d’être haïtienne. Tous les membres de ma famille sont haïtiens. D’ailleurs j’ai vécu en Haïti, à un certain moment » informe-t-elle. En effet, rentrée en Haïti alors qu'elle n'est qu'un bébé, Christine ne retourne aux Étays-Unis que vers l'âge de 9 ans. Son statut de femme mariée et de mère de famille – elle a une petite fille- ne l’empêche nullement de s'engager dans ses multiples initiatives. Bien au contraire. « Depuis que j’ai un enfant, je travaille de manière encore plus efficiente. Je gère mieux mon temps de manière à pouvoir consacrer du temps à ma fille et à progresser dans ma carrière», assure Christine. Elle peut aussi compter sur le support de sa famille quand elle est en voyage à l’étranger. Tout est donc une question de timing, de discipline, de volonté et d’ouverture aux opportunités comprend-on. Fan de personnalités à succès telles que Oprah Winfrey, Christine, qui adore lire et voyager,. Comptez le "diri kole ak djonjon" parmi ses plats préférés. "Toujou eseye. Pa tann pou tout bagay prè pou ou komanse. Fè rechèch, gad sa moun fè avan w epi inove" conseille-t-elle aux jeunes dans un créole correct teinté d'un léger accent. « Les opportunités se trouvent un peu partout. L’essentiel, il faut pouvoir les saisir » assure cette femme méthodique tournée constamment vers les résultats, cette source d’inspiration pour beaucoup de jeunes qui a eu l’idée de fonder Haiti Tech Summit. Elle a déjà organisé des événements similaires dans d'autres pays. Les 6 et 7 juin, le rendez-vous est donc au Royal Decameron pour ce sommet international organisé pour la première fois en Haïti auquel prendront part près d’une centaine de conférenciers, venant de l’étranger aussi bien d’Haïti, incluant les représentants des plus populaires startups tournés vers la technologies dans le monde comme Uber, AirBnB, Google, Facebook.

Réagir à cet article