Le MCFDF sort les héroïnes de l’oubli par la réappropriation de la place Catherine Flon

En prélude à la commémoration du 214e anniversaire du bicolore haïtien, le ministère à la Condition féminine et aux droits des femmes (MCFDF) a célébré, le mardi 16 mai 2017, la réappropriation de la place Catherine Flon au Champ de Mars. Selon la ministre Eunide Innocent, « cette célébration est un remerciement et un hommage à nos aïeules qui ont consenti de grands efforts et qui ont été parties prenantes à de grandes prouesses et décisions ayant conduit à l’indépendance haïtienne ».

Publié le 2017-05-17 | Le Nouvelliste

National -

Le 18 mai est la fête du drapeau haïtien, et l’histoire rapporte que Catherine Flon, une grande dame, a cousu le drapeau bicolore haïtien pour symboliser l’union des Noirs et des mulâtres dans le combat pour la liberté. Dans cette optique, cette année, pour annoncer la fête nationale du drapeau haïtien, le MCFDF a décoré la place Catherine Flon aux couleurs nationales avec diverses pancartes montrant les images des différentes femmes héroïnes telles que : Toya, Cécile Fatiman, Catherine Flon, Marie Louise Toussaint ... « Pour l’histoire, je tiens à rappeler que le nom de ‘’ Place Catherine Flon’’ à été une inspiration des organisations féministes haïtiennes qui, durant une certaine époque, ont développé la bonne habitude de manifester leur mécontentement en ce lieu spécifique, réclamant une place au moins à une de ces femmes héroïnes », a expliqué Eunide Innocent, ministre à la Condition féminine, dans son discours de circonstance. La ministre des Haïtiens vivant à l’étranger, Stéphanie Auguste, qui a pris part à cette activité, se dit satisfaite de l’initiative que sa collègue du ministère à la Condition féminine a prise dans le but d’honorer la mémoire des femmes qui ont participé à la libération d’Haïti. Par ailleurs, elle confirme que sa présence à la place Catherine Flon est un signe de solidarité et de soutien au MCFDF. « Nous apprécierons que de telles initiatives soient prises pour mettre en valeur les femmes héroïnes », a-t-elle dit dans une interview au journal. Des jeunes ont exécuté des chorégraphies sur la place. Des centaines de spectateurs ont suivi le défilé des élèves du lycée Marie Jeanne et celui du Cent cinquantenaire, suivi des jeunes de l’association «Rezo Fanm Kapab Ayiti». D’autres ont mis en vedette quelques héros et héroïnes, et ont fait revivre Jean-Jacques Dessalines, Catherine Flon, Claire Heureuse ... L’hymne national a été interprété par la chanteuse Barbara Guillaume et l’hymne de la jeunesse par les élèves des deux lycées : le lycée Marie-Jeanne et le lycée du Cent cinquantenaire. La ministre a souligné que la réappropriation de la place est une marque de reconnaissance envers Catherine Flon et un engagement pour sortir les héroïnes du silence. Elle a expliqué que l’histoire de ces femmes doit être racontée dans toutes les écoles pour permettre à la jeunesse de comprendre que les hommes ne sont pas les seuls à être honorés; mais les femmes qui luttent ont le droit également d’être commémorées.

Réagir à cet article