Un premier Salon de la généalogie

Publié le 2017-05-15 | Le Nouvelliste

Culture -

À l’initiative de Dominique Domerçant, se tient le premier Salon de la généalogie, du 12 au 15 mai 2015, en Haïti. Cette activité, selon son promoteur, vise à sensibiliser le public haïtien, particulièrement les jeunes, à l’importance de la recherche sur la généalogie en Haïti. « Reconstituer l’arbre généalogique de la famille haïtienne face à la migration » est le thème retenu pour cette première édition. «Promouvoir les pratiques et l’animation autour de la généalogie en Haïti, particulièrement dans le système éducatif haïtien pour une meilleure implication des enfants, des jeunes et des parents dans une perspective de consolidation des racines des familles haïtiennes en ces temps de migration », figure parmi les principaux objectifs fixés par le premier « Salon de la généalogie en Haïti», selon Dominique Domerçant, promoteur de cet évènement. Cette première édition va coïncider avec la Journée mondiale de la famille, célébrée le 15 mai, selon les organisateurs de cet évènement qui pensent qu’en dehors des problèmes socioéconomiques qui affectent le quotidien des citoyens évoluant en Haïti, il y a lieu de prendre en compte la recherche de la généalogie, comme ciment pour consolider les valeurs, l’identité et la richesse des familles. Un salon sur la généalogie, pour quoi faire ? L’histoire de la généalogie en Haïti, les défis et opportunités de la généalogie, l’apport des technologies de l’information dans la recherche généalogique, l’importance des institutions archivistiques dans la généalogie, la famille et la migration en Haïti, la promotion d’une législation sur les archives dans les systèmes éducatifs et sanitaires sont parmi les thèmes à abordés durant les quatre jours. Le vendredi 12 mai 2017, le Bureau national d’ethnologie a accueilli la première journée du premier Salon de la généalogie en Haïti. A cette occasion, plusieurs activités ont été tenues : conférences, projections, ateliers d’animation et exposition d’ouvrages sur le sujet. Peter Frisch, Mivida Domerçant, Dimitri Cyprien, Pierre Depestre, Dominique Domerçant, Wilfrid Bertrand, Pierre Daniel Laviolette, Jean Kern Bélizaire… figurent parmi les principaux intervenants de cette première édition. M. Domerçant souligne la nécessité de «porter les autorités haïtiennes à définir des politiques publiques pour protéger et promouvoir la mémoire collective de la famille à partir de la généalogie comme un art et une science ». La famille, la migration et la généalogie dans la mondialisation Pour célébrer la traditionnelle Journée mondiale de la famille du 15 mai, les organisateurs du salon ont tenu à innover cette année, en organisant la deuxième journée de conférence à la Bibliothèque nationale d’Haïti. Ce sera l’occasion pour le public de participer à une conférence sur le thème : « La famille, la migration et la généalogie dans la mondialisation ». De la géopolitique à la généalogie, en passant par les enjeux de la migration et les institutions impliquées dans la gestion et la transmission de la mémoire collective, plusieurs points seront abordés au cours de cette deuxième journée pour sensibiliser autant les jeunes que les décideurs aux métiers, aux opportunités et aux défis relatifs à la recherche de la généalogie en Haïti, une pratique et une culture très étrangères dans notre société. L’Association de la généalogie d’Haïti, la Bibliothèque nationale, l’Émission Tour diplomatique de Radio Pacific, les Archives nationales d’Haïti, la Bibliothèque Michaelle Jean, le Bureau national d’ethnologie, le groupe Boulevard Liaison, le Cercle intelligence diplomatique (CID), entre autres, figurent parmi les principaux partenaires de cette activité qui vise à sensibiliser les jeunes Haïtiens aux liens familiaux, dans un contexte de migration et de mondialisation.

Réagir à cet article