INDEPCO-MCI/atelier de couture

Douze chefs d’ateliers formés en maroquinerie

Le ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI), conjointement avec l’Agence caribéenne d’exportation et de développement, et la Chambre de métiers de l’Artisanat d’Haïti (CMAH) ont organisé vendredi une visite guidée dans les locaux de l’Institut national pour le développement et la promotion de la couture (INDEPCO). Par cette visite, 12 chefs d’ateliers haïtiens et 4 Dominicains ont clôturé, le 28 avril 2017, un atelier de formation en maroquinerie, financée par l’Union européenne (UE).

Publié le 2017-05-17 | Le Nouvelliste

Economie -

Cette formation organisée sous forme de séminaire a été, selon les propos tenus par le président du conseil d’administration de la Chambre de métiers de l’Artisanat d’Haïti, Hans P. Garoute, la résultante d’une coopération tripartite entre Haïti, Cuba et la République dominicaine. Une telle coopération vise à renforcer les compétences des artisans haïtiens dans les nouvelles technologies et créations de la maroquinerie répondant aux normes de qualité. Il a profité de l’occasion pour présenter d’autres projets qui seront mis sur pied afin de venir en aide aux artisans du pays. Fier de ce que l’INDEPCO a déjà réalisé dans le pays, il dit avec enthousiasme que cette institution dont il est le président entend élargir son champ en mettant en place le Centre de développement des technologies de l’industrie de l’habillement. Ce centre sera équipé de huit salles pour la formation de jeunes dans le domaine de la couture, de l‘informatique et de la mécanique. Pour l’heure, fait-il savoir, « nous avons 600 ateliers de couture à travers tout le pays .» Pour cela, a-t-il dit, il faut la participation de tout un chacun soit au niveau du gouvernement, soit au Parlement haïtien. « Pour atteindre les marchés régionaux et internationaux, les artisans doivent être formés et mieux équipés pour que leurs produits soient acceptables en respectant les normes internationales régissant le commerce», a souhaité Hans P. Garoute. Le directeur du ministère du Commerce et de l’Industrie, Daniel Denis, se dit satisfait de ce partenariat qui a vu la formation de ces 16 chefs d’ateliers, dont 14 Haïtiens, par les formateurs cubains. « Nous souhaitons au niveau du ministère que ces chefs puissent mettre ces connaissances au profit d’autres artisans dans le pays », a-t-il conseillé. « Notre présence ici peut être considérée comme un signe d’encouragement à l’endroit des chefs d’ateliers. De plus, nous voulons féliciter les formateurs cubains et les organisateurs qui ont rendu possible cette formation durant ces 3 semaines. » Les participants ont de leur côté salué les responsables de la CMAH, du ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI) qui ont su leur faire bénéficier de cette formation en maroquinerie. Cela permettra, selon eux, de mieux intégrer les marchés internationaux. À cet effet, ils invitent les autorités de l’État à faire de leur mieux pour aider à faire baisser le taux de change. C’est ainsi que le métier de l’artisanat et d’autres secteurs économiques pourront jouer leur rôle dans l’économie haïtienne.

Réagir à cet article