Pour nos 119 ans, aidons à être meilleur

Publié le 2017-04-28 | Le Nouvelliste

Editorial -

Le Nouvelliste fête son cent dix-neuvième anniversaire ce 1er mai 2017. Depuis 1898, l’ADN de votre journal n’a pas changé. Des femmes, de plus en plus nombreuses, et des hommes s’y attellent à collecter, hiérarchiser et publier des informations d’ici et d’ailleurs pour vous apporter leur vision du monde. Avec honnêteté, dévoué à une certaine idée d’Haïti, fidèle à sa ligne, Le Nouvelliste ausculte les palpitations de l’actualité, radiographie notre société et met en perspective les mouvements de la planète. C’est notre mission. C’est votre attente. Merci de continuer à nous lire depuis 1898. Comme cela nous est devenu une habitude, nous allons ouvrir nos portes aux lecteurs et aux amis du journal pour cet anniversaire. Cela se fera cette année le 3 mai, de 10h a.m. à 2h p.m., le 1er mai étant un jour de congé. Nous estimons nécessaire de vous accueillir dans nos murs pour recueillir, mâtinés de vœux d’anniversaire, vos impressions, vos encouragements et vos critiques. Cette proximité provoquée n’intervient qu’une fois l’an, mais elle nous est essentielle. Cette année, notre journée portes ouvertes coïncidera avec la Journée mondiale de la liberté de la presse, décrétée par les Nations unies depuis 1993. Le thème 2017 du 3 mai : « Des esprits critiques pour des temps critiques — Le rôle des médias dans la promotion de sociétés pacifiques, justes et inclusives », sied bien aux sentiments qui nous animent en cette année du premier mandat de notre président démocratiquement élu Jovenel Moïse. Nous vivons des temps critiques et seuls des esprits critiques peuvent aider les nouveaux responsables à ne pas prendre tout ce qui brille pour de l’or. La presse, la presse haïtienne, sans passion, mais avec détermination doit rendre ce service à nos dirigeants pour les guider, les encourager à faire les bons choix pour le bien de la nation. Le Nouvelliste se sent ancré dans cette responsabilité. S’il y a une leçon que les 119 ans du Nouvelliste ont permis de tirer après l’observation de toutes sortes de régimes à la tête du pays, c'est que personne n’a le bréviaire des bonnes solutions. Personne n’a la science infuse de la bonne gouvernance. Tout responsable mérite d’être encouragé à prendre le meilleur chemin pour trouver le meilleur pour tous. Exercer le métier et les responsabilités d’un organe de presse n’a jamais été une tâche aisée en Haïti ni ailleurs. Ce n’est pas l’avènement des nouveaux moyens de communication qui changera la donne. Tout en continuant à investir tous les champs, tous les outils pour transporter l’information à nos lecteurs, à l’aube de nos 119 ans, ici, au Nouvelliste, nous prenons l’engagement de continuer à jouer le rôle de phare, de vigie, de koukouy pour montrer la direction de l’entrée du tunnel aux hommes de bonne foi. Il ne faut pas nous leurrer, par la faute des uns et des autres, par nos rendez-vous manqués et nos bêtises communes, nous, Haïtiens, n’avons toujours pas emprunté la voie du progrès et du mieux-être pour tous que nous croyons à chaque tournant avoir enfin identifié. L'esprit critique dans des temps critiques doit servir à rappeler cette évidence : nous ne sommes pas, dans de trop nombreux domaines, sur la bonne voie. C’est un devoir que d’agiter la cloche, sans mépris, sans haine et sans mauvaise foi. Les ressources sont rares en cette année 2017. Cela fait trois ans que la croissance économique décline. Trois ans qu’il y a beaucoup plus de chantiers inachevés que de lancements de nouveaux projets dans le pays. Des insatisfactions naissent les opportunités, mais il faut savoir les identifier et les saisir. En ce sens, encore une fois, Le Nouvelliste sera aux côtés du secteur privé, du plus petit entrepreneur qu’est le paysan haïtien, du petit détaillant jusqu’aux petites, moyennes, grandes entreprises et des plus grandes multinationales, vous qui créez des emplois, de la valeur et faites vivre l’économie nationale. Pour le privé comme pour le public, Le Nouvelliste aura un esprit critique en ces temps critiques pour aider tout le monde à être meilleur. Ce lundi 1er mai 2017 débutera la 120e année du journal Le Nouvelliste. Nous serons avec vous tous les jours, en version papier ou sur Internet, dans votre ordinateur ou à portée de main dans votre portable pour vous informer. Privilège du grand âge, il nous plaît de souhaiter à tous nos abonnés, à tous nos commanditaires, à tous nos lecteurs, à tous nos employés nos vœux les meilleurs pour notre nouvelle année qui commence. La rédaction s’associe à la direction du Nouvelliste, à Max E. Chauvet et à Pierre Chauvet Fils, les propriétaires, pour vous assurer, encore une fois, des meilleurs sentiments de Le Nouvelliste, votre journal. Soyons tous dans le combat pour être meilleurs. Pour le meilleur.

Réagir à cet article