Que devient Rumai (Palito de coco) ?

Publié le 2017-03-29 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

En 2013, un Haïtien répondant au nom de Romain Dorléan, Rumai (Palito de Coco), a fait fureur en République dominicaine grâce à une chanson, son tube titré « Palito de Coco ». Cette chanson qui était sur toutes les lèvres allait vite changer la vie de Rumai, originaire de L’Estère, dans le département de l’Artibonite. Son rapide succès lui a permis de côtoyer différentes personnalités de la République voisine. Très en vogue, il avait déjà une aura de superstar. Il était même difficile pour un média d’Haïti d’obtenir une entrevue avec lui. Dans la rue, dans les discos, sur les ondes des stations de radio et de télévision, on diffusait en boucle « Palito de Coco ». Sur les réseaux sociaux, on ne parlait que de ça. Il avait réussi ce qu’aucune grande formation musicale ou grand artiste n’avait fait avant lui : avoir une chanson qui passe en boucle sur les radios et télévisions dominicaines. Car, si en Haïti nous avons des stations qui ont des émissions dans lesquelles elles jouent en grande partie, sinon uniquement, des chansons de nos voisins, nous n’avons pas encore cette garantie chez eux. Au moment où il connaissait tout ce succès, il était bruit que Rumai n’avait pas le contrôle du succès de son œuvre et aurait même été exploité. Vite récupéré par des gens qui se réclamaient de sa famille, de grands conseillers et de ses amis, Rumai a été conseillé de changer d’équipe managériale. Après son choix d’abandonner le manager dominicain avant de revenir en Haïti, Rumai n’a plus eu le même succès qu’il avait en République dominicaine avec « Palito de coco » qui lui avait donné un autre statut et qui l’avait fait divorcer d’avec les conditions précaires dans lesquelles il vivait initialement. Accueilli chaleureusement dans son pays natal (Haïti) en 2014 grâce à, peut-être, à son frais succès de l’autre côté de la frontière, Rumai (Palito de Coco) a sorti une méringue carnavalesque titrée « Chúpalo » et a participé sur la chanson « Mizè Ayiti » de la rappeuse Gaetville, qui est vidéoclippée. Il a réalisé d’autres méringues, comme « Se pa t janm vre » featuring JU, qui n’ont pas eu de succès. Rumai a chanté aussi plusieurs autres morceaux qui sont disponibles sur YouTube telles que « Mwen vle lib », et « Baila baila » qui eux n'ont pas eu l’effet escompté. Depuis quelque temps, on n’a pas des nouvelles intéressantes de l’interprète du tube « Palito de coco » qui a été supporté et représenté par Don Pollo (Haïti). Qu’est-t-il devenu ? Nous concocte-t-il un autre hit ? Notre Rumai national travaille-t-il en silence pour revenir en force ou est-il un artiste qui passera beaucoup de temps encore à chercher le succès qu’il a perdu ?

Réagir à cet article