L’audition de Jean-Bertrand Aristide au cabinet d’instruction est reportée…

Publié le 2017-03-16 | Le Nouvelliste

National -

L’audition de l’ex-président Jean-Bertrand Aristide à titre de témoin dans le cadre du dossier de blanchiment des avoirs dans lequel Jean Antony Nazaire est impliqué n’a pas eu lieu ce jeudi 16 mars 2017 au cabinet du juge instructeur Jean Wilner Morin. Selon une source judiciaire bien informée, l'audition est reportée au lundi 30 mars 2017 suite à une erreur matérielle qui s'est glissée dans la date du mandat de comparution. Dans une lettre adressée au bureau du juge instructeur Jean Wilner Morin, les avocats de l'ex-chef de l'État, dont Mes Mario Joseph et Gervais Charles, ont signalé que M. Aristide ne peut pas comparaître du fait que plusieurs dates ont été mentionnées dans le mandat de comparution. Au lieu de 16 mars 2017, on a mis 16 mars 2016. Ce qui est favorable à la partie défenderesse. C'est une erreur matérielle certes, mais elle vaut ce qu'elle vaut. Ses avocats en ont profité pour demander à leur client de rester à la maison, a poursuivi la source. Suite à ce report, Jean-Bertrand Aristide aurait reçu un autre mandat de comparution dans le cadre de cette affaire. Les avocats de l’ancien chef de l’État promettent que leur client sera présent en chair et en os à la date fixée au cabinet du juge Morin. La Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), en dépit d’une commission rogatoire du magistrat instructeur, n’était pas parvenue à auditionner Jean- Bertrand Aristide. Le personnel de maison de l’ex-chef de l’État a systématiquement refusé tout contact. Le rapport de carence adressé au juge Jean Wilner Morin par la DCPJ a porté le magistrat à décerner un mandat de comparution, ont fait remarquer nos sources.

Réagir à cet article