Omnisports/Activités

Pluie d'activités au gymnasium Vincent

Communément appelé le «temple du basket», le gymnasium Vincent, sous la direction d'Hervé Saintilus, est en train de prendre une vitesse supérieure avec la mise en place de toute une série d'activités à caractère sportif, culturel et récréatif.

Publié le 2017-03-13 | Le Nouvelliste

Sport -

Hormis les rendez-vous d'autrefois qui se résumaient dans des «mise en jambes» et compétitions de judo, volley et basket et, plus tard, de badminton, de nos jours, les rendez-vous -après avoir rempli les normes administratives- affluent au bureau d'Hervé Saintilus pour l'utilisation de l'enceinte. Que ce soit en semaine ou en week-end, une activité se déroule toujours au gymnasium. L'ancien site du stadium Vincent totalement renové sous la présidence de Joseph Michel Martelly accueille le championnat de 2e division de basket-ball, l'entraînement des équipes 1re et 2e division, des festivals etc. Quant à la surface de taraflex du gymnasium, au menu : championnats de volley-ball scolaire et la ligue de l'Ouest (LVBRO), badminton, futsal auxquels viennent s'ajouter des cours de danse, le championnat universitaire et des tournois d'occasion pour rendre hommage à un sportif ou à un dirigeant. Dans la salle qui abrite les sports de combat, le judo ne fait plus cavalier seul. Tae Kwon Do, Karaté et Aikido partagent l'espace pendant que la célèbre troupe de danse «Let's Dance», s'active dans la préparation. «Dans un proche avenir, la boxe intègrera le gymnasium avec des cours d'initiation et l'organisation de soirées dans le domaine du «noble art», affirme le titulaire du gymnasium qui en a profité pour parler de certains travaux de réaménagement. Citons : les vestiaires dont le problème de l'eau est résolu, la remise en état de fonctionner des vestiaires situés dans la salle des sports de combat, un minuscule bureau servant à la fois de secrétariat, d'administration et de direction et, pour finir, la billeterie. Ceux ou celles qui, faute de moyens financiers, n'ont pas la possibilité d'assister à une activité qui se déroule à l'intérieur de l'enceinte, ont la chance de visionner à partir d'un écran placé au dehors. Le directeur du gymnasium attend le support de l'État et du secteur privé, ajoutez-y celui des partenaires, question de le doter d'une salle de musculation et également d'un restaurant à bas prix pour les sportifs. M.Saintitlus entend rencontrer dans un proche avenir les responsables de fédérations et associations utilisant le gymnasium pour des horaires répartis dans l'apprentissage de leur discipline aux tout petits des deux sexes. Certaines disciplines déjà approchées comme la boxe, les arts martiaux, le basket, le badminton, pour ne citer que ceux-là, ont déjà répondu à l'affirmative à ce projet, mais Hervé Saintilus va devoir s'activer auprès des secteurs concernés dans la recherche de fonds ainsi que équipements et matériels pour répondre aux besoins des moniteurs et entraîneurs, apprentis et, pour finir, des utilisateurs.

Réagir à cet article