L'UEH et ses partenaires cherchent à renforcer la résilience aux désastres en Haïti

Publié le 2017-02-24 | Le Nouvelliste

National -

Quelques trente-cinq cadres haïtiens, dont trente du ministère de l’Éducation nationale et cinq du Campus Henry Christophe de l’Université d’État d’Haïti à Limonade, ont pris part à un séminaire organisé vendredi au rectorat de l’Université d’État d’Haïti par deux formateurs étrangers. Il s'agit de Stefano Grimaz de l’Université UDINE et Jair Torres de l’UNESCO. Selon les données publiées par l’UNESCO, 73% des municipalités du grand Nord d’Haïti sont exposées à un risque d’inondation, 36% à un risque de glissement de terrain, 21% à un risque de tsunami. Un projet dit de «Renforcement de la résilience aux désastres en Haïti» se propose d’utiliser le milieu scolaire comme un vecteur efficace pour promouvoir le comportement à avoir avant, pendant et après un désastre, un tsunami en particulier. Dans le cadre de ce projet, une expérience pilote d’évaluation de la vulnérabilité aux désastres de 100 établissements scolaires du Nord et du Nord-Est, est lancée à travers la méthodologie VISUS (Inspection visuelle pour définir les stratégies d’amélioration de la sécurité). Cette méthodologie est développée par le laboratoire SPRINT de l’université UDINE en Italie. Paul Gomis, représentant de l’UNESCO en Haïti; Wilson Dorlus, secrétaire général de l’UEH; Audalbert Bien-Aimé, président du CHCL; Ernst Bonnefil du MENFP ont assisté à l’ouverture de la séance de ce vendredi 24 février, en support au projet.

Réagir à cet article