Douleur du nerf sciatique

Doulè nan mis bouda w... Si les premiers pas d’un bébé définissent un tournant majeur dans l’autonomie d’un être vivant, le fait de pouvoir circuler voire marcher librement et le fait de pouvoir courir symbolisent notre autonomie mais aussi notre indépendance. Cependant, le corps humain est fragile et beaucoup de causes peuvent limiter notre mobilité. Sans être exclusivement la conséquence d’un accident/ d’une fracture, il arrive qu’on puisse ressentir une douleur invalidante au niveau du membre inférieur qui nous cloue au lit et crée un véritable handicap. Eh oui, il s’agit de la sciatalgie.

Publié le 2017-02-22 | Le Nouvelliste

Village Santé -

La sciatalgie est la douleur provoquée par le nerf sciatique. Rappelez-vous que les nerfs constituent la structure anatomique qui relie le cerveau au reste du corps. Il y a des nerfs qui permettent de gérer les informations reçues de l’extérieur (la sensibilité – les stimuli sensoriels), on parle donc de nerfs sensitifs ; et il y en a d’autres qui permettent d’exécuter les ordres comme effectuer un mouvement (motricité), on parle alors de nerfs moteurs. Certains nerfs sont à la fois sensitifs et moteurs, on les dénomme nerfs mixtes. Le nerf sciatique ou ischiatique est un nerf mixte, le plus gros nerf du corps humain. Au nombre de deux, un de chaque côté, il est situé dans le membre inférieur, partant de la colonne vertébrale, descendant dans la fesse, et se prolongeant sur la face postérieure de la cuisse jusqu'à l'arrière du genou. De là, il se sépare en deux, une branche qui descend sur l'avant de la jambe et du pied, et une autre branche qui passe sur la face postérieure de la jambe et sous le pied. Vous comprenez déjà quel trajet peut suivre la douleur ; il est possible que les deux nerfs soient atteints en même temps. Voici une liste de causes pouvant occasionner une irritation du nerf sciatique : Une hernie discale : elle est responsable à elle seule de 90% des affections du nerf sciatique. Une arthrite – une arthrose – une mauvaise posture – une contraction musculaire– la grossesse – l’obésité – le vieillissement – le diabète – une tumeur – une infection localisée – le port de chaussures à talons hauts … Les facteurs favorisants : Vieillissement – Stress – Tabac – Travail sollicitant constamment des mouvements du dos et des jambes – Maladie articulaire – Surplus de poids Cliniquement, les gens qui en souffrent la décrivent comme une douleur lancinante et intense s'irradiant de la fesse, descendant dans la cuisse et la jambe et se terminant dans le pied. La douleur est aggravée lors d'une toux ou d'un effort physique quelconque. Elle est aussi décrite comme une douleur fulgurante, aiguë, intense ou une sensation de brûlure accompagnée d’engourdissement, fourmillement du membre atteint et de faiblesse. Il est conseillé d’adopter certaines mesures pour prévenir une sciatalgie : en position assise, garder les pieds bien à plat au sol ou sur un repose-pied et ne pas croiser les jambes ; dormir sur un bon matelas ; utiliser des chaussures confortables au quotidien ; ne pas laisser les portefeuilles derrière leur poche et s’asseoir dessus pour les hommes. Quand est-il alors du traitement ? Quels sont les médicaments à prendre ? Eh bien, la clé du traitement est le repos. Quant aux médicaments, ils dépendront des symptômes que vous ressentirez. Seul un médecin sera apte à vous dire quel médicament prendre et dans quelles circonstances. Attention à ne pas confondre avec une cruralgie qui est une irritation du nerf crural dont le trajet passe sur la face antérieure de la cuisse.

Réagir à cet article