Edito

Tout se doulè !

Douleurs, souffrance psychologique, elles doivent être reçues comme un signe d’alerte que quelque chose se manifeste dans votre corps ou dans votre vie et que vous devez faire attention, et prendre des mesures pour vous en débarrasser.

Publié le 2017-02-22 | Le Nouvelliste

Village Santé -

La douleur peut prendre diverses formes. Il y a la douleur aiguë, liée en général à une atteinte tissulaire brutale. Il y a la douleur chronique, celle qui persiste, résiste aux traitements sur une durée assez longue, elle découle en général d’une maladie ou d’une déficience… La douleur peut être localisée au cou, au ventre ou à la tête, comme dans notre article sur les céphalées et leurs causes. Elle peut être diffuse comme la douleur du nerf sciatique qui commence au niveau de la naissance des fesses pour arriver jusqu’à la plante des pieds, et elle peut aussi être généralisée comme celle liée à l’accouchement où l’utérus, le périnée et presque tous les autres muscles du corps sont interpellés. La liste serait longue, mais vous avez sans doute compris. La souffrance mentale, tout aussi douloureuse, est difficile à vivre. C’est pour cela que nous avons choisi de vous en parler aujourd’hui à travers le vibrant témoignage d’un artiste et ami qui nous raconte non seulement sa souffrance psychologique, mais aussi les maux et douleurs physiques que peuvent amener la dépression. Si ça va mal, cela fera forcément mal. Il y a des traitements possibles pour chacune des causes de vos maux. Ne négligez aucune douleur et aucune souffrance sous aucun prétexte, ni parce que vous espérez que « ça va passer ». Consultez votre médecin. Ti doulè, doulè sipòtab, doulè inevitab, gwo doulè, soufrans sikolojik, zanmim …. TOUT SE DOULÈ, e YO KA JERE !

Réagir à cet article