Œil rouge: Pourquoi?

Avoir un œil rouge, ce n’est pas beau à voir… Mais est-ce grave ou pas ? Un œil rouge peut être douloureux, tout comme il peut ne pas l’être. Il peut s’accompagner de baisse de la vision ou ne pas l’affecter du tout. Face à un œil rouge, il s’avère donc important de déterminer si la vision serait menacée, qu’il y ait douleur ou non.

Publié le 2017-01-16 | Le Nouvelliste

Village Santé -

Œil rouge non douloureux sans baisse de l’acuité visuelle Une hémorragie sous conjonctivale spontanée (fig.1). Elle peut faire suite aux efforts de toux, à la prise de certains médicaments. Penser à contrôler la tension artérielle face à ce tableau. Généralement elle régresse seule sans traitement. Les conjonctivites bactériennes (streptocoques, staphylocoques) [fig.2], virales (adénovirus), ou allergiques (poussière, fumée, etc.) sont des causes d’œil rouge nécessitant une prise en charge médicale. Prise en charge à base d’antibiotiques ou d’anti-allergiques, ou un traitement symptomatique dépendant de la cause. Œil rouge douloureux sans baisse de l’acuité visuelle La sclérite [fig.3] (inflammation de la sclère, partie blanche de l’œil) et l’épisclérite (inflammation d’une membrane mince recouvrant la sclère), restent les principales causes. La douleur ainsi que la rougeur sont bien localisées au même endroit. Œil rouge douloureux avec baisse de l’acuité visuelle Cette catégorie regroupe des maladies qui, en plus de causer la douleur, menacent la vision : les kératites, les uvéites, la crise de glaucome aigu et le glaucome néovasculaire. Les kératites peuvent être d’origine bactérienne (souvent, le cas des gens porteurs de lentilles de contact, des personnes ayant reçu un coup à l’œil, provoquant une lésion cornéenne), ou virale (virus de l’herpès, virus de la varicelle, adénovirus). Il existe également la kérato-conjonctivite sèche, un syndrome de sécheresse oculaire qui associe à la fois une atteinte cornéenne à l’atteinte conjonctivale. Le virus de la varicelle cause le zona ophtalmique. Les uvéites désignent les inflammations de l’iris (iritis) ou du corps ciliaire (irido-cyclite) ou des deux (panuvéite). Elles sont souvent la conséquence d’une maladie préexistante (maladie rhumatismale, vasculite, sarcoïdose). La crise de glaucome aigu par fermeture de l’angle (Fig.4) reste de très mauvais pronostic. Outre la douleur, la personne atteinte risque de perdre la vue après 2 jours en l’absence de traitement. Urgence médicale ! Dans tous les cas d’œil rouge, si le problème persiste, il faut un examen ophtalmologique spécialisé. Dr Réginald Rejouis Médecin, Ophtalmologiste Téléphone : +509 31840054 Village Santé

Réagir à cet article