Lettre à la nation de la sénatrice Dieudonne Luma Étienne

Quelques heures après après avoir prêté serment comme unique femme sénateur de la République, Dieudonne Luma Etienne a, dans une lettre à la nation, s'est dit engagée à honorer cette confiance dans le respect de la Constitution, la détermination et la recherche du compromis indispensable à l’avancement du pays. Nous publions in extenso sa lettre acheminée au journal.

Publié le 2017-01-10 | Le Nouvelliste

National -

Honorables collègues du Parlement Citoyennes, citoyens, Haïtiennes, Haïtiens, Nordistes, Compatriotes de tout bord, Je souhaiterais commencer cette lettre par un grand merci au peuple haïtien pour son support inconditionnel à la promotion de la démocratie pendant toute la durée de cette longue campagne électorale. Je remercie de manière particulière les électeurs et électrices des 19 communes du département du Nord qui ont su se mobiliser, sur la base de leur conviction, en vue de porter leur choix sur ma personne, une femme, la seule d'ailleurs, pour être leur représentant au Sénat de la République. Déjà, je m’engage à honorer cette confiance dans le respect de la Constitution, la détermination et la recherche du compromis indispensable à l’avancement du pays. Haïtiennes, Haïtiens, en 2017, nous devons partir d’un postulat simple et évident : l’avenir d’Haïti est et doit être entre les mains des Haïtiens. Dans l’histoire de ce pays, les femmes ont toujours été à l’avant-garde des faits marquants de notre existence de peuple. À l’instar de Claire Heureuse, Catherine Flon ou de Défilé « la Folle », je veux humblement, par le biais de ce mandat, me mettre comme un trait d’union entre les différentes forces vives de la Nation pour qu’enfin nous puissions travailler au bien-être du peuple haïtien sur le plan social et économique. Le développement dépend de la bonne gouvernance, et cette bonne gouvernance est l'ingrédient qui a toujours manqué durant ces dernières décennies. Collègues parlementaires, nous sommes à un moment de grandes promesses. En tant que représentants du peuple engageons-nous donc à initier des politiques publiques osées, innovantes et intelligentes qui permettront aux jeunes qui regorgent d’énergie, de talent et d’espoir de bâtir un meilleur futur. Mesdames et Messieurs, engageons-nous à œuvrer pour que le travail de contrôle confié au Parlement par la Constitution et les lois de la République soit réalisé de manière efficace et efficiente. Haïtiennes, Haïtiens, le bon fonctionnement des institutions de manière compétente, sérieuse et transparente est la clé du succès. Un Parlement fort, une presse indépendante, une société civile équilibrée et active, une force de police honnête, une justice indépendante et impartiale et un secteur privé dynamique sont essentiels à la vie démocratique, mais surtout au développement du pays. Haïti a besoin d’hommes forts et de femmes fortes qui doivent travailler de manière à renforcer les institutions républicaines. Haïtiennes, Haïtiens, ces élections sénatoriales de 2015 à 2016 ont été pour moi l’occasion de parler du tourisme, de l'entrepreneuriat, de l'agriculture, de la décentralisation, du développement des infrastructures, de la santé et de l’éducation pour tous et de la sécurité foncière. Ainsi, je m’engage à travailler en vue de veiller à l’implication et à l’engagement des femmes dans le développement sur le long terme du pays, selon l’esprit et la lettre de la Constitution de 1987, en son article 17-1. J’encourage donc toutes les femmes à mieux exploiter leur capacité managériale pour atteindre la parité que prône le monde moderne. Mwen p ap fè pwomès voye-monte! En revanche, il convient de retenir attentivement que maintenant, et au cours de mon mandat, la lutte pour le respect de mes engagements – souvent traduits, à tort ou à raison, en « promesses électorales » – sera perpétuelle, pragmatique et très réaliste. Haïtiennes, Haïtiens, chers compatriotes, vous pouvez compter sur mon dynamisme et mon sens des responsabilités citoyenne pour une application intelligente des prérogatives constitutionnelles qui, par leur contenu, tendent vers l’atteinte des objectifs de développement, la concrétisation des projets tant attendus par nos contribuables haïtiens. Sachant que nous sommes à un carrefour où nous devons prendre des décisions difficiles et douloureuses, si nous voulons d’un lendemain meilleur pour ce pays, ses filles et ses fils. Par ailleurs, je suis loin d’oublier les victimes de l’inondation du mois de novembre dernier dans le Nord et le Nord-Est, ainsi que les sinistrés du grand Sud et du Nord-Ouest de l’ouragan dévastateur du mois d'octobre dont les séquelles se font encore sentir. L’union fera toujours notre force pour déplacer cette chaîne de montagnes érigée par l’ouragan Matthew. Je terminerai mes propos en remerciant le ciel de m’avoir gardé et accompagné dans cette bataille politique. À ma famille, mes supporteurs, à vous, chers électeurs et chères électrices, pour le soutien que vous n’avez pas manqué de me procurer – je dis MERCI! Merci enfin, au Parti haïtien tèt kale (PHTK) qui m’a fourni l’encadrement nécessaire, sans lequel le combat politique serait parsemé davantage de difficultés! « Citoyennes, citoyens, Haïtiennes, Haïtiens, Nordistes, compatriotes de tout bord, l’opportunité ne viendra pas d’ailleurs. Elle viendra des décisions que vous prendrez, des actions positives que vous mènerez de l’espoir que vous aurez dans votre cœur. » Unissons-nous sous le soleil d'une Haïti riche et prospère! Que Dieu bénisse le peuple haïtien!

Dieudonne Luma ETIENNE Sénatrice de la République d’Haïti Auteur

Réagir à cet article