Gold Cup 2017 : Barrages /Phase 1

Charles Hérold Jr : « Maintenant il me faudra travailler encore plus pour conserver ma place »

Revenu en sélection après une longue période d’absence (juillet 2013-septembre 2016), le talentueux et prometteur milieu de terrain de la sélection nationale U17 de 2007 en Corée du Sud, Charles Hérold Jr, a été distingué meilleur joueur du triangulaire disputé a Trinidad. C’est pourtant en homme lucide que le Gonaïvien de 26 ans savoure sa distinction tout en regardant l’avenir.

Publié le 2017-01-10 | Le Nouvelliste

Sport -

Enock Néré : Charles Hérold Jr, vous avez été distingué MVP à l’issue du triangulaire de Trinidad ou vous avez inscrit 1 but et distribué 3 passes décisives après un long moment d’absence en sélection. Que veut dire cette distinction pour vous ? Charles Hérold Jr : C’est en quelque sorte la presse haïtienne qui m’a convoqué en sélection nationale en premier et cela représente beaucoup pour moi. Je dois dire qu’à côté de cette convocation de la presse qui s’est toujours battue pour que je revienne, je n’ai jamais cessé de travailler afin que je sois à la hauteur au cas où le selectionneur se déciderait à imiter la presse. Le plus important est d’avoir retrouvé le groupe et effectué ce premier pas en sa compagnie. Maintenant il me faudra travailler encore plus pour conserver ma place, «Un footballeur doit se concentrer sur sa carrière» EN : Dans les coulisses on dit souvent que les femmes fans de football vous harcèlent tant qu’en fin de compte vous jouez plus à l’horizontal pour satisfaire les demandes féminines que verticalement pour satisfaire les fans de football. Vous répondez quoi à ces allégations ? CHJ : Ah ! Ah ! Ah ! (Il rit) Ce que disent les gens est très très, loin de la réalité. (Plus sérieux). Le football est ma passion et pour ce qu’il m’a déjà apporté, je ne saurais me permettre de ne pas me concentrer sur lui. On peut dire beaucoup de choses pour essayer d’expliquer un mauvais match de Charles Hérold Jr mais moi, je sais que je me concentre sur le football. La vie d’un footballeur est trop courte pour que je me permette d'en gaspiller une miette. Aujourd’hui vous parlez de Charles Hérold Jr comme vous parliez dans le temps d’Emmanuel Sanon, de Philippe Vorbe et des autres qui m’ont précédé. Un footballeur étant éphémère, il doit se concentrer sur sa carrière, car ce qui compte, c’est de pouvoir laisser son nom dans les annales de cette discipline et pour le moment, c’est ça mon souci. Voilà pourquoi, quand je joue en sélection, je ne joue pas pour me faire plaisir mais pour défendre la tunique que je porte, faire mon travail de footballeur. Je laisse donc aux autres le soin de dire de moi, car c’est ce que je fais sur le terrain, plus que ce qu’ils disent, qui m’installera dans l’histoire. «Belfort et moi, nous nous connaissons» EN : Ça vous a fait quoi de retrouver, en sélection, Belfort Kervens Fils avec qui vous aviez beaucoup de complicité lorsque vous évoluiez au sein du tempête de Saint-Marc ? CHJ : Belfort Kervens Fils est un joueur avec qui j’ai d’abord évolué en U20 sous la conduite du sélectionneur Tcharlit Eléazar. Ensuite, nous avons évolué ensemble en club. C’est un joueur avec qui j’ai beaucoup joué, c’est un joueur que je connais bien et qui me connaît aussi. C’est très important en football de jouer en sélection avec des joueurs que l’on connaît bien, car cela développe quelques complicités entre vous qui peuvent surprendre l’adversaire. Il nous reste à peaufiner notre travail sur le plan physique pour retrouver notre forme. EN : Qu’est-ce que le public peut attendre de mieux de Charles Hérold Jr ? CHJ : Je pense que pour le moment, l’important pour moi, c’est de continuer à travailler. Nous constituons un groupe assez jeune qui manque d’expérience et qui était privé de beaucoup de joueurs plus expérimentés. Nous avons dû quitter nos proches et nos enfants depuis le 26 décembre et vous comprenez ce que cela signifie pour un Haïtien de ne pas être avec ses proches (parents, familles, enfants) le jour de l’An. Mais nous savions que nous avions un but qui nécessitait ce petit sacrifice et nous avons travaillé jusqu’à réaliser ce petit pas vers la Gold Cup. Il nous reste un match décisif à disputer, donc le travail continue. On va se concentrer un peu plus en vue de cette rencontre EN : Un petit coup d’œil critique. Qu’a dit Guery Romondt pour expliquer sa bévue sur le 2e but concédé face au Trinidad ? Je reconnais que, dans une rencontre, il vous sort des arrêts extra mais c’est étonnant ce qu’il a fait et qui est à l’origine du 2e but trinitéen? «Guery Romondt ignorait la nouvelle règle» CHJ : Je ne me permettrai pas de trop le blâmer sur cette action où il a d’abord capté le ballon pour ensuite le rouler dans la surface avant de s’en emparer à nouveau de la main. C’est un bon gardien qui ignorait cette nouvelle règle (voir note de la redaction). Peut-être qu’il faudra travailler aussi sur cet aspect de notre préparation lors de nos prochaines séances de travail

Réagir à cet article