Gonaïves : le conseil municipal annonce des projets pour transformer la ville

Installé depuis le 1er juillet 2016, le nouveau cartel municipal de la commune des Gonaïves a déjà démarré un ensemble de projets visant à transformer l’image de cette ville. Le maire titulaire, Neil Latortue, jeune frère du sénateur Youri Latortue, a fait mention de quelques-uns dans son discours prononcé sur la place d’armes, lors de la commémoration, le 1er janvier dernier, de la fête de l’indépendance, en présence du président provisoire, Jocelerme Privert, des parlementaires, des dignitaires de l’administration publique et des membres du secteur privé.

Publié le 2017-01-10 | Le Nouvelliste

National -

Dès leur entrée en fonction, deux dossiers ont en effet attiré l’attention des nouveaux membres du conseil municipal composé d’un membre fondateur de « Ayiti An Aksyon », Excellent Joseph et Jose Dieulaine Philogène Saint-Louis, représentante du secteur protestant. Le projet de la construction d’une prison moderne à Morne-Blanc appuyé par l’ambassade américaine. Ce qui favorisera la désoccupation entre autres de l’espace aménagé depuis des années sur la place d’armes où certains prisonniers sont encore gardés. Lequel espace va être transformé, d’après le maire Latortue, en un musée moderne où sera exposé tout un ensemble d’œuvres historiques et artistiques. Le second dossier est celui du port « Sedren » qui, après maintes tentatives, a été récupéré par les autorités des mains des Mevs qui l’avaient administré depuis 1997. Par ailleurs, outre les travaux d’aménagement visant à transformer le bord de mer, une vaste campagne de propreté a été lancée par la mairie. Des travaux de rénovation des places d’armes et Bouteille, du Mémorial de l’Indépendance, ainsi que d’autres sites historiques de la quatrième ville du pays seront effectués. Le déplacement des petits marchands vers un nouveau marché moderne déjà construit est prévu bientôt, annonce Neil Latortue, qui cherche à tout prix à gagner la confiance des citoyens de la cité. Aujourd’hui, la ville des Gonaïves est ouverte à l’investissement, à la création d’emplois, claironne le maire Neil Latortue à toux ceux-là qui souhaitent participer à son progrès économique. La construction en cours d’un parc industriel et la relance, au cours de ce mois, du projet de cimenterie dénommée « Siman lakay » par le conseil municipal sont des canaux générateurs de revenus pour les habitants, estime le maire. Ce dernier annonce également, d'un ton peu rassurant, comme s’il ne maîtrisait pas ce dossier, des démarches pour faire placer un aéroport international dans la cité de l’Indépendance. Dans la foulée, comme il l’a évoqué dans son discours sur la place d’armes des Gonaïves, le 1er janvier, le maire Neil Latortue compte instituer, cette année, le « carnaval de l’indépendance ». Ce carnaval, qui sera tenu une semaine avant le carnaval national, exposera un ensemble de traditions liées à la culture locale de la fière cité de l’Indépendance. « Il sera le fruit d’une coopération éventuelle entre la mairie des Gonaives, le gouvernement, le secteur privé et les Gonaïviens de la diaspora », a relaté Neil Latortue, qui annonce justement pour bientôt une campagne de sensibilisation auprès de la communauté gonaïvienne évoluant en terre étrangère. Visiblement, le cartel élu veut envoyer de nouveaux signaux pour inviter d’autres intéressés d'investir dans la ville. De grands chantiers sont prévus. Mais son cartable à projets ne se restreint surtout pas au niveau de la ville des Gonaïves. Différents travaux sont annoncés également pour les quatre autres sections se rattachant à cette commune. Les sections communales La Branle, Bassin, Poteau, Pont-Tamarin, Petite-Rivière-de-Bayonnais » sont également dans le viseur du nouveau cartel piloté par Neil Latortue qui en a profité pour reprocher à ses prédécesseurs leur mauvaise politique de gestion de la commune. « Il y a eu un problème de collaboration entre les autorités locales. Il y a eu un manque de pragmatisme également», fait savoir le maire, qui promet de mettre son leadership dans la balance pour changer la réalité. Bien qu’il révèle avoir récupéré la mairie, de plus d’une centaine d’employés, avec une dette élevée à environ 15 millions de gourdes, Neil Latortue croit qu’il faut miser sur cette nouvelle administration qu’il dirige. Conscient de la lourde tâche qui lui est confiée, le maire titulaire promet tout compte fait d’assumer ses responsabilités, mais surtout d'honorer ses engagements envers la population.

Réagir à cet article