Jimla confirme son talent

On en parle Ce 7 janvier, le rendez-vous incontournable était celui de Jimla pour la vente-signature de son deuxième album. Dans un décor simple mais de bon goût, la chorale du maestro Marco a ravi le cœur de ses fans venus en grand nombre pour l’occasion à l’hôtel Royal Oasis.

Publié le 2017-01-09 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

Aux environs de 6 h p.m., Wesly Saint-Fleur donne le coup d’envoi et annonce Jimla. Attendant patiemment la chorale sur scène, on est surpris d’entendre les premières notes venues du fond de la salle. Jimla avance en chantant, le public, ébahi, se met debout pour l’accueillir, et c’est le début d’une soirée exceptionnelle. « Célébrons le Sauveur, Il me conduit, Crucified », les morceaux s’enchaînent avec maestria et l’assistance est en admiration. À la fin de sa première prestation, tout le monde est debout pour saluer le professionnalisme de Jimla. Succédant à la chorale organisatrice, Gospel Kreyòl débute avec « Psaumes 23 », chanson qui fait les beaux jours de la chorale. Elle fait ensuite le show avec la chanson « Louwe Bondye ». Mouvements de la tête, tournures vocales intéressantes, Gospel Kreyòl quitte la scène sur une chanson d’évangélisation. La nominée dans la catégorie « Révélation de l’année » d’Alléluia FM, Rosena Josselin, était aussi de la partie. Et pour l’occasion, elle a revêtu son costume de show-girl. L’adoratrice s’est transformée en une animatrice hors pair. Invité-surprise, Prospère Marcellus a fait chanter une foule en liesse avec son inséparable saxophone. Jouant les refrains les plus connus, la salle a adoré avec lui et a salué son savoir-faire. Puis Jimla revient et, cette fois encore, elle fait une rentrée spectaculaire. Précédée d’un groupe d’enfants, drapeaux de différents pays en main, nouveau look, la chorale investit la scène. On se demandait pourquoi. En entendant les premières paroles de la chanson, on a vite compris, car cette dernière nous apprend que toutes les nations doivent louer le Seigneur. Et la magie opère de nouveau avec, cette fois, l’accompagnement de B-Dance sur l’une des chansons. Dieu a rempli la salle comme l’indique le nom de la chorale. Avec un maestro Marco animateur, chanteur et prédicateur à la fois, le public est sorti heureux et satisfait. Comme le maestro l’a si bien dit, quel que soit le pays ou quel que soit la langue, on reconnaîtra celui qui fait monter des louanges vers Dieu. Aussi, peu importe le pays ou la langue dans laquelle on entend Jimla, on sera tous d’accord que c’est l’une des meilleures chorales évangéliques du moment.

Réagir à cet article