Pierre Espérance, RNDDH : menaces de mort

Publié le 2016-12-28 | Le Nouvelliste

National -

Les responsables du Réseau national de défense des droits humains ont présenté, le mercredi 28 décembre 2016, à la presse, une enveloppe contenant une lettre et une balle adressées particulièrement au responsable du Réseau, Pierre Espérance. Le cachet, ayant été déposé à la poste, leur a été acheminé ce matin vers 9h, selon Marie Yolène Gilles, responsable de programme au sein du Réseau. « Nou gen kontwòl lakay ou, travay ou, fanmi w ak deplasman w…. Si nou panse nou ka anpeche vrè rezilta pase. Jou nou konte. Pa twò lontan n ap jwenn repons apwopriye pa rapò ak zak nou », peut-on lire dans cette lettre datée du six décembre 2016 se revendiquant du groupe « Baz dlo nan je». Visiblement, cette lettre n’est pas prise avec légèreté par les responsables du Réseau national de défense des droits humains qui y voient des « menaces » faites par des « lâches ». Mais cela ne va pas empêcher le Réseau de fonctionner, rassure Marie Yolène Gilles. « En tant qu’organisme de défense des droits humains, nous allons continuer à faire notre travail. Nous ne nous laisserons pas intimider », lâche-t-elle avant de pointer du doigt, sans les nommer, certains officiels, des parlementaires qui, selon madame Gilles, incitent la population à la violence. « Ils ont même traité de terroriste le RNDDH », affirme celle qui reproche à certains médias leur manque de professionnalisme, pour n’avoir pas accordé le « droit de réponse à l’organisme ». Une plainte a été déposée au niveau du parquet de Port-au-Prince et de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) contre X. Désormais, ce sera à la police scientifique, rappelle madame Gilles, d’analyser et de faire son enquête pour faire la lumière sur cette lettre parvenue dans ce contexte de perturbations électorales.

Réagir à cet article