Les abus dans le couple

Souvent, il est difficile de parler d’abus dans le couple ou même de comprendre qu’il s’agit d’une relation abusive et destructive. En fait, en cas d’abus dans un couple, l’abusé trouve souvent des raisons pour excuser le comportement de l’abuseur, a tendance à chercher le blâme ailleurs, dit que les enfants sont plus importants, accepte l’abus, blâme l’abuseur pour son malheur et attend à ce qu’il change. Pour survivre, l’abusé s’accrochera à de petites gâteries que lui fera l’abuseur, lesquelles gâteries masquent et aveuglent le problème d’abus de fond. Enfin, les personnes abusées choisissent de laisser le temps passer en espérant qu’un miracle se produise. Le problème de l’abus est donc minimisé, excusé ou nié. Pendant des années, l’abusé acceptera de souffrir en silence, se résignera de son sort en s’oubliant lui-même.

Publié le 2016-12-12 | Le Nouvelliste

Village Santé -

Quels sont les différentes formes d’abus dans le couple et comment les reconnaître ? L’abus émotionnel est l’une des formes les plus répandues d’abus dans une relation de couple. Même lorsque l’abus émotionnel ne laisse pas de blessures visibles, il a tendance à laisser un immense impact sur la confiance et l’estime de soi. Par exemple, si vous avez peur que votre partenaire vous laisse, si votre partenaire vous rabaisse et vous dit des mots grossiers et humiliants pour vous décrire, si vous sentez que vous ne méritez pas d’être bien, si vous sentez que vous devenez fou/folle ou confus (e), vous êtes probablement abusé émotionnellement. L’abus physique est l’utilisation de la force physique contre quelqu’un d’une manière à le mettre en danger ou à lui faire mal. L’attaque physique et corporelle est un crime ; la justice et la police ont le pouvoir et l’autorité de vous protéger des attaques physiques d’un abuseur. En Haïti, en cas d’abus contre les femmes, vous pouvez contacter la Brigade des affaires féminines et le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes. Certaines organisations féminines telles SOFA, Kay Fanm, Centres Douvan Jou, la Fondation Toya, peuvent aussi vous venir en aider. L’abus sexuel est lorsque vous êtes forcé à participer à des activités sexuelles non-désirées, non protégées ou dégradantes. L’acte sexuel forcé, même avec un partenaire intime ou un(e) époux (se) avec qui vous avez aussi des relations sexuelles consenties, est un acte de viol. De plus, les personnes qui ont des partenaires qui les abusent physiquement et sexuellement encourent un risque élevé de se faire blesser gravement ou même de se faire tuer. L’indice le plus flagrant, c’est la « peur » de votre partenaire. Si vous avez peur de lui ou d’elle, peur de sa réaction face à une situation, si vous marchez sur des œufs afin d’éviter un éclatement, peur de parler devant lui ou elle, il y a beaucoup de chances que votre relation est malsaine et abusive. Voici quelques questions qui permettront de mieux analyser votre situation de couple si vous avez des doutes : Votre partenaire : • Vous humilie et vous crie dessus ? • Vous critique souvent et vous rabaisse ? • Vous traite tellement mal que vous avez honte face à vos amis et votre famille ? • Vous blâme pour son comportement abusif ? • Vous traite comme une propriété ou un objet sexuel ? • Vous frappe ou menace de vous frapper ou vous tuer ? • Vous menace de partir avec vos enfants ou les faire du mal ? • Menace de se suicider si vous partez ? • Vous force à avoir des relations sexuelles ? • Détruit vos affaires personnelles ? • Agit de façon excessivement jalouse et possessive ? • Vous empêche de voir vos ami(e)s ou votre famille ? • Limite votre accès à l’argent, le téléphone ou la voiture ? • Est toujours en train de vous épier ? Si vous répondez oui à une ou plusieurs de ces questions, il vous faudra prendre votre situation au sérieux immédiatement et agir vite, car vous êtes probablement dans une relation abusive. Johanne Landrin, MBTI certifiée Psychologue Clinicienne/KasiK Tel: 509 3402 3833

Réagir à cet article