De nouveaux clips sur nos écrans

Ça passe à la télé ! L’urgence humanitaire après le passage de l’ouragan Matthew aurait dû reléguer au second plan le divertissement sur le petit écran. Pour le moment, les vidéos sont diffusées au même rythme que l’actualité qui prévaut dans le grand Sud. En effet, qu’il pleuve qu’il tonne, les artistes ne chôment pas. Ils continuent d'enrichir leurs répertoires de nouveaux clips.

Publié le 2016-10-19 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

« Debouche », Karizma A part le titre de la chanson qui renvoie à la fiesta, « Debouche » est du déjà vu et entendu. Les hits « 24 è tan pou viv » de Wyclef ou « Pwofite » de Djakout #1 ne laissent pas grand-chose à dire sur ce concept. Etant donné que toutes les manières de s’exprimer ne seront pas totalement épuisées, Karizma qui jouit d’une bonne expérience musicale arrive cependant à se tirer d’affaire. Ce chœur entraînant invite à danser sans détour. Il possède la formule qui fait marcher la nouvelle génération. En revanche, si on cherche la petite bête, on peut se rendre compte que même le groove et la voix d’Emmery, le chanteur, tiennent beaucoup de Carimi. Preuve qu’il ne pouvait pas se permettre de ne pas créditer en finesse Richard Cavé sur ce track. Karizma, qui a souvent charmé ses fans par l’originalité de ses tubes, semble quitter ses rails. A l’heure où la compétition est rude au niveau vidéoclip, le groupe a nettement baissé la garde par rapport à la qualité de son dernier clip. Ironiquement, on peut facilement antidater « Debouche » à titre de vidéo des années 2000. Son scénario bidon à l’intro, ses images ordinaires, sombres et parfois surexposées ne trahiraient pas ce petit secret. C’est le genre de clip duquel on ne se souvient vraiment de rien une heure après l’avoir regardé. Si vous avez déjà l’audio, ne vous donnez pas trop de mal à télécharger la vidéo. Le jeu ne vaut pas la chandelle au temps où les megabytes s'évaporent en l'espace de quelques secondes. Bref ! On espère que Karizma apprendra que ce n’est pas toujours boissons et filles canons qui font de belles chansons, voire de beaux clips, comme il a voulu le montrer. « Kenbe », Lo Dade feat. BIC A l’instar de Master G et de G-Boby, Dade est l'une des plus regrettables pertes que le milieu rap haïtien ait connues. Huit ans après son départ, en devoir de mémoire, Lo Dade sort un nouveau clip dédié à son frère aîné. « Kenbe », titre de ce tube réalisé en collaboration avec BIC, se présente comme un dernier hommage. Une version rétrospective de la tragédie ayant coûté la vie à Jhonny Dade. La vidéo tournée à l’image d’un enterrement, d’une simplicité agréable néanmoins, témoigne que la famille du défunt n’a pas de fait le deuil de Jhonny. Toutefois, elle soupire et tient bon. Avec ardeur et persuasion, Lo Dade, moins doué que son feu fraternel distingué pour son front calme, se montre quand même engagé à perpétuer le travail de son frangin, rappeur-phare de Bas-Peu-De-Chose éteint à l’âge de 26 ans. Certes, Dade n’est pas des voix les plus médiatisées, ayant marqué ce secteur, cependant son passage est mémorable et indique encore le chemin dans cette flore grandissante où les rappeurs poussent comme de la mauvaise herbe. « Se pa tout non ke gòm lavi a ka efase. Se pa tout atis lè yo mouri non yo trepase… », a reconnu BIC avec fairplay et respect. « Un amour différent », Gracia Juan Pablo Il y a de ces vidéos qui méritent qu’on en parle même après plusieurs mois en rotation. « Un amour différent », ce single qui a séduit le jeune public l’été dernier a laissé comprendre combien un clip peut apporter de vibrants messages. Son histoire romancée et son scénario décent assortis d’un copieux compas qui flirte avec le zouk love vaut son pesant d'or. L’ensemble a fait rougir de plaisir ceux qui ont horreur de la routine des scripts copier-coller. Il y a mille et une façons de chanter l’amour. Gracia a prêté sa voix pour honorer ceux qui sont mal aimés à cause d’une quelconque déficience. Son texte aussi, différent des œuvres des grands compositeurs, a un côté inédit ou peu exploité. Il s’apparente à l’évangile ou à une plaidoirie en faveur des droits de l'homme, exhortant à considérer l’autre comme étant égal à soi-même. La vidéo, suite de scènes romantiques où le chanteur fait la cour à une jeune femme muette dont il est tombé éperdument amoureux, est accrochante, passionnante et réconfortante. Elle est aussi réussie que la composition musicale inspirée de la poésie. Cela a dû susciter un sourire ému sur le visage des jeunes handicapés du Centre St-Vincent de Port-au-Prince. « Menm si jouk mwen mouri m pa p janm tande vwa ou k ap di m mon amour je t’aime… », est un éternel engagement plus fort que le regret révélé à travers un strophe. Ce coup de maître de Gracia Juan Pablo, digne d'être reproduit, est une vive émotion musicale, on dirait un classique qui va à la rencontre d’un texte de Natasha St Pier : « L’amour emporte de tout ». Le clip vaut la peine d'être regardé. « Un amour différent » est disponible sur le compte Youtube de Kompagrooves.

Réagir à cet article