Discours prononcé par Monsieur Islam Louis Etienne au Ritz Kinam II

A l’ occasion du 68e anniversaire de l’Orchestre Septentrional

Publié le 2016-08-19 | Le Nouvelliste

Société -

Mes dames, messieurs les autorités civiles Distingués Invités Mes dames, messieurs les représentants de la presse Mes dames, messieurs les supporteurs et fanatiques de l’Orchestre Septentrional Mes dames, mes demoiselles, messieurs. Il y a 68 ans, deux groupes de musiciens, provenant d’abord du trio Symphonia et ensuite du quatuor Septentrional auxquels se sont ralliés deux musiciens indépendants, s’étaient mis ensemble dans un premier temps pour commémorer la fête du drapeau puis animer trois soirées champêtres à la Plaine du Nord et à Limonade. À la suite du succès colossal qu’ils ont obtenu après la 3e soirée improvisée a Limonade tant du point de vue de la participation que des recettes, ils ont réalisé qu’ils avaient une mission : celle de créer, d’enrichir, de faire danser et de faire connaître la musique haïtienne sur tous les toits et aussi celle de sauvegarder l’intégrité du patrimoine culturel national. Ils se sont mis à l’œuvre et ont décidé de se promettre fidélité en fondant formellement le jazz Septentrional pour rester dans la logique de Jean Monnet : «Rien n’est possible sans les hommes. Rien n’est durable sans les institutions. » Chemin faisant, certains d’entre eux ont perdu la foi et ils ont abandonné le navire en pleine mer. D’autres plus persévérants et plus confiants ont insisté, ont lutté de toutes leurs forces. Ils ont traversé la mer rouge jusqu'à trouver la terre promise. Malgré les difficultés, les pionniers n’ont pas failli à leur mission. Ils ont su garder une certaine indépendance dans l’accomplissement des rôles qu’elle leur imposait.Septent représente à l’heure actuelle une illustration remarquable de la lucidité de ses fondateurs ; un édifice solide qui a prouvé au fil des ans son importance, son efficacité et sa nécessité dans la construction, et la défense des intérêts culturels supérieurs de la nation ; un symbole d’organisation et de longévité. Ce symbolisme est dû à la clairvoyance et à la perspicacité de ses fondateurs et surtout à la détermination de ses dirigeants qui se sont comportés en de véritables visionnaires. Notre dette de reconnaissance à leur égard est immense. Bien souvent on entend parler de longévité en des termes de secrets ou de recettes comme s’il existait un élixir de longue vie ou de formules magiques à prononcer pour s'inscrire dans la durée. Notre grand âge a déjà fait l’objet de beaucoup de supputations. Nous pensons que les raisons certaines de notre grand âge se retrouvent dans la ferme volonté des anciens de réaliser une œuvre de grande valeur artistique, une œuvre sur laquelle le temps n’a aucune emprise. Etre le doyen de la musique haïtienne, c’est peu dire. Nous sommes actuellement en route pour le centenaire. Nous exprimons également notre gratitude à l’endroit des dirigeants actuels qui ont su malgré vents et marrées maintenir fermement le cap sur les grands objectifs de Septent pour continuer à faire briller La boule de feu internationale dans les recoins les plus sombres de l’hémisphère. Cet anniversaire ne doit pas nous inciter à nous verser dans la complaisance. Il nous exhorte au contraire à la poursuite des efforts sans cesse croissants pour faire face à trois défis majeurs et importants qui nous attendent et qui relèvent de notre domaine de compétence. Le 1er concerne la création d’un musée au Cap-Haïtien pour honorer et immortaliser nos pères fondateurs. Nous portons une affection bien particulière à ces hommes qui ont traversé le temps et qui ont consacré la partie la plus importante de leur vie à la réalisation de cette œuvre colossale qu’est l’orchestre Septentrional. Ils appartiennent désormais à l’histoire. Le 2e traite du renforcement structurel des cadres de l’orchestre. Actuellement, en plus des musiciens titulaires, des musiciens stagiaires, du personnel administratif, nous gérons et entretenons aussi les retraités de l’orchestre. Le 3e défi d’envergure est que l’orchestre veut créer sa propre structure d’enregistrement. Messieurs les musiciens, Lorsque les pionniers avaient décidé de faire l’expérience septentrionale, vous n’étiez même pas encore nés. Vous évoluez dans un orchestre qui est de loin plus âgé que vous. Vous êtes en train de gérer un héritage très lourd, un patrimoine national. Il vous est demandé de le traiter en bon père de famille, de parcourir avec lui la distance qui correspond a votre destination et de le transmettre intact à la prochaine génération. L’histoire ne vous pardonnera aucune incartade ni aucun écart. Septent, c’est une vieille chaudière qu’il faut traiter avec respect, parce qu’il donne encore des plats succulents et appétissants. Fanatiques et supporteurs de Septent, Ce n’est pas facile de vieillir. Pour vieillir, il faut rester en vie et échapper au fatalisme. Vieillir, ce n’est ni renoncer, ni désister mais c’est d’accepter de travailler avec conscience, méthode et courage pour sauter tous les obstacles jusqu'à la victoire finale. En plusieurs occasions vous nous avez témoigné votre attachement et votre dévouement ; vous nous avez transmis un peu de votre énergie pour continuer la route. Septent n’est rien sans vous. La force, c’est vous. Septent n’est que le moteur. Votre présence ici ce soir, en pleine semaine, le prouve. Septent est fier de vous. Que vous en soyez publiquement remerciés ! Vous avez avec Septent un destin commun. Celui de vieillir ensemble. Vous pouvez une fois de plus compter sur nous pour accomplir la mission sacrée et historique que vous lui avez assignée. Nous serons fidèles à nos engagements .Le centenaire n’est plus un slogan mais un objectif. Nous savons que vous nous demandez d’assurer le leadership et la stabilité de la musique haitienne.Nous savons aussi que cette stabilité constitue une condition préalable pour le renouvellement des cadres au niveau du groupe. Vous avez devant vous le plus vieux orchestre de l’Amérique avec de très jeunes et talentueux musiciens qui vont vous charmer .Ils veulent faire de cet anniversaire une soirée de rêve .Bonne fête Septent ! Nous vous demandons de les applaudir chaudement, Mesdames et Messieurs Avant de nous retirer, nous avons le plaisir de passer le micro à l’honorable député Caleb Desramaux, qui, a la tête d’une délégation de parlementaires, veut formuler des vœux à l’égard de l’Orchestre Septentrional. Merci ! Islam Louis Etienne Août 2016

Réagir à cet article